ActualitésMENA: Le développement des énergies renouvelables nécessite l’adoption d’une approche locale…

Actualités

05 Sep

MENA: Le développement des énergies renouvelables nécessite l’adoption d’une approche locale participative

Rabat – L’investissement dans la recherche scientifique et le développement technologique dans le domaine des énergies renouvelables nécessite une approche participative impliquant les secteurs privé et public et la société civile, a souligné Rabi Mohtar, professeur d’ingénierie biologique et agricole et de génie civil et environnemental à l’Université A&M du Texas.

Dans une brève politique publiée sur le site du Think Tank marocain, OCP Policy Center, M. Mohtar, a déploré un « manque en capacité locale qui a créé une dépendance à l’expertise extérieure » et par conséquent une faiblesse de l’investissement en R&D dans le secteur.

Il a, à cet égard, plaidé pour l’adoption d’une approche locale qui vise le renforcement des ressources humaines et de la main-d’œuvre technique, l’intégration des énergies renouvelables et du développement durable dans l’enseignement, la promotion du rôle des énergies renouvelables et des opportunités qu’elles offrent via des campagnes de sensibilisation, ainsi que l’encouragement d’une culture d’innovation.

Regrettant le coût onéreux du manque en capacités locales « qui freine la concrétisation du processus de développement », l’expert a souligné l’importance de booster les investissements publics et privés en la matière, à travers un cadre juridique et réglementaire, des politiques et stratégies nationales qui prennent en considération les aspects sociaux, économiques, environnementaux et sécuritaires au niveau local, ainsi qu’un système tarifaire adéquat.

Le financement devrait aussi être assuré à partir de sources régionales et locales, a estimé l’auteur, ajoutant que l’efficacité et fiabilité des technologies émergentes dépendent largement des conditions et spécificités locales.

Dans ce sens, il a donné l’exemple de l’Afrique où « les taux d’électrification dans certaines régions sont considérablement faibles », jugeant nécessaire d’introduire des technologies hors réseau pour l’électrification rurale.

M. Mohtar a recommandé la réalisation de centrales mini-hydroélectriques, adaptées à cette région connue pour sa pénurie en eau et qui pourraient générer un marché agroalimentaire estimé à 1 milliard de dollars US en Afrique rurale.

Intitulée « Quel rôle les énergies renouvelables et la sécurité hydrique et alimentaire peuvent jouer dans la région MENA? », cette brève politique rédigée en anglais s’est attardée sur les obstacles qui entravent le développement des énergies renouvelables et a formulé des recommandations pour encourager l’investissement et le renforcement des capacités en la matière.

Initié et soutenu par le Groupe OCP, OCP Policy Center a, depuis sa création en 2014, posé les jalons de son activité en tant que Think Tank marocain ouvert sur le monde en s’appropriant le modèle de ce concept anglo-saxon, tout en l’adaptant aux spécificités de son environnement.

Voir Aussi