ActualitésMexique : le changement climatique au centre d’un entretien entre le Président mexicain et Le Drian

Actualités

Picture of the Los Laureles dam, which along the Concepcion reservoir, supplies with potable water to over one million people in Tegucigalpa, taken on May 2, 2017.
Hot temperatures and deforestation have reduced water level at Los Laureles and Concepcion to 50 percent of their capacity which will soon cause water rationing in the Honduran capital. / AFP PHOTO / Orlando SIERRA
03 Nov

Mexique : le changement climatique au centre d’un entretien entre le Président mexicain et Le Drian

Washington – La lutte contre le changement climatique a été au centre d’un entretien mercredi à Mexico entre le Président mexicain Enrique Peña Nieto et le ministre français des Affaires européennes et étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Le président mexicain a souligné, lors de cette rencontre, l’importance que son gouvernement attribue à la question de la protection de l’environnement et la détermination du Mexique à mettre en œuvre les engagements pris à Paris, pour diminuer ses émissions de gaz à effet de serre.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Nord pour la journée du vendredi 03 novembre 2017.

Etats-Unis d’Amérique :

L’administration Trump a annoncé jeudi qu’elle tiendrait une audience publique en Virginie occidentale sur son plan visant à annuler un plan de l’ère Obama visant à limiter les émissions de carbone dues au réchauffement planétaire. Cet Etat dépend économiquement de l’extraction du charbon.

L’Environmental Protection Agency (EPA) prendra des commentaires sur son projet d’abrogation du Clean Power Plan (CPP) à Charleston, la capitale de l’État, les 28 et 29 novembre.

« L’EPA ira au cœur du pays du charbon pour entendre les personnes les plus touchées par le CPP et obtenir leurs commentaires sur la règle d’abrogation proposée », a déclaré Scott Pruitt, administrateur de l’EPA.

L’EPA acceptera également les commentaires écrits sur l’abrogation proposée jusqu’à la mi-janvier.

Sous l’administration Obama, l’EPA a tenu quatre audiences publiques de plusieurs jours – à Washington, Atlanta, Pittsburgh et Denver – pour recueillir des commentaires avant de lancer le Clean Power Plan en 2015.

Une vingtaine d’Etats conservateurs et plusieurs sociétés de carburants fossiles ont immédiatement déposé plainte, empêchant l’entrée en vigueur du plan de réduction du carbone avant l’élection de Donald Trump qui, en tant que candidat, s’est engagé à l’abroger.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0.

Canada :.

– La Colombie-Britannique a annoncé la création d’un comité consultatif chargé de proposer au gouvernement de la province des stratégies pour réduire la pollution liée au carbone, tout en promouvant la croissance économique.

Dans ce sens, le ministre de l’Environnement, George Heyman, a indiqué que le nouveau Conseil consultatif sur les solutions climatiques et la croissance propre a comme mandat d’établir des cibles de réduction d’émissions de carbone pour la province, soulignant que le gouvernement a l’intention d’établir une nouvelle cible intérimaire pour 2030, constituée d’une réduction de 40 pc par rapport aux niveaux de 2007.

En 2015, l’ancien gouvernement libéral de la province avait lui aussi rassemblé un groupe d’experts sur les politiques liées au climat, lequel avait publié 32 recommandations.

Pour Merran Smith, directrice générale de l’organisme environnemental « Clean Energy Canada » et coprésidente du nouveau comité, la première mission de cette entité, qui regroupe des universitaires, des représentants syndicaux, d’organismes environnementaux et de divers secteurs économiques de la province, ainsi que ceux des Premières Nations, sera la mise en œuvre des 32 recommandations déjà publiées.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0.

Le Mexique, troisième producteur mondial de café, a perdu 60% de sa production en cinq ans à cause du réchauffement climatique, selon des experts qui ont affirmé que les agriculteurs continuent de subir les conséquences du réchauffement climatique.

Une étude publiée récemment par l’Académie américaine des sciences (PNAS) fait savoir que selon le scénario d’un réchauffement modéré ou élevé (plus de 2 degrés Celsius), d’ici 2050, la production de graines serait réduite de 73 à 88 % dans les zones les plus propices aujourd’hui à la culture du café, sous l’effet combiné de la disparition d’une partie des abeilles et des arbrisseaux.

Voir Aussi