ActualitésMexique: Les revenues de l’écotourisme génèrent près de quatre milliards de pesos

Actualités

epa04231841 General view of Muyil archeological area located at Quintana Roo state in Mexico, 29 May 2014. People who loves nature and archeology could visit the protected reserve of Sian Ka'an (which means Gates of Heaven in Maya). The walk starts in the archeological area of Muyil, a settlement which reached its best development in the Late Postclassic (1200-1521 da.C.). Sian Ka'an is located about 100 kilometers southern of Cancun and it was declared a biosphere reserve in 1986, the third larger in Mexico.  EPA/ALONSO CUPUL
14 Sep

Mexique: Les revenues de l’écotourisme génèrent près de quatre milliards de pesos

Mexico – Cinquième pays au monde pour sa biodiversité, 2ème pays pour ses écosystèmes et 4ème pour ses espèces animales, le Mexique jouit d’une grande diversité naturelle lui permettant de générer près de quatre milliards de pesos de revenues de l’écotourisme chaque année, a indiqué le ministre du tourisme, Enrique de la Madrid, en commentant les derniers chiffres de la commission nationale des zones naturelles protégées.

Le ministre, qui intervenait lors de la présentation du programme du 6ème Salon du tourisme d’aventure Mexico 2018, qui se tiendra dans la ville de Camila Coloma, du 19 au 28 septembre, a souligné que le tourisme d’aventure représente une part importante de l’offre touristique du Mexique et son développement constitue une priorité pour le gouvernement mexicain dans son programme de promotion du tourisme durable.

Et d’ajouter que les actions visant à atteindre cet objectif devront se faire dans le cadre du respect de l’environnement, l’inclusion des communautés locales et la création d’opportunités pour la population locales.

Avec un tiers de sa surface couverte de forêts primaires, le Mexique compte plus de 1.000 espèces d’oiseaux, 30 000 espèces de plantes et 950 variétés de cactus. Un patrimoine exceptionnel qui se doit d’être conservé par la pratique d’un tourisme responsable, favorisant un meilleur épanouissement des populations locales, une préservation des ressources naturelles et culturelles à long terme et des rencontres enrichissantes entre voyageurs et autochtones, souligne-t-on.

Un marché en plein essor, le tourisme d’aventure est une activité de plein air ou combinaison d’activités se déroulant dans un milieu naturel particulier en utilisant des moyens de transport non conventionnels ou non motorisés dans le cadre de la protection de l’environnement et la préservation des ressources naturelles.

 

Par ailleurs,  Voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Nord pour la journée de vendredi 14 septembre 2018.

 

Etats-Unis d’Amérique :

Des groupes environnementaux américains ont informé le Congrès US que les nouvelles substances polyfluoroalkylées (PFAS) devraient être interdites et demandé que l’on cesse d’utiliser les substances existantes, rapporte la presse locale.

Les polyfluoroalkylées sont des substances présentes dans le téflon, les peintures, les emballages ou encore les textiles et qui migrent, en outre, vers l’intégralité de l’environnement quotidien. Elles seraient liées à de nombreuses pathologies telles que l’obésité et des dérèglements des systèmes endocriniens.

Les dernières controverses ont porté sur les substances controversées lors d’une audition du sous-comité de la Chambre des représentants du 6 septembre intitulée «Les produits chimiques perfluorés dans l’environnement: le point sur la réponse à la contamination et les défis présentés». Une grande partie de la discussion de plusieurs heures qui s’en est suivie s’est concentrée sur la mise en place de normes d’eau potable applicables et suffisamment protectrices, en particulier à la lumière des récents événements de contamination par PFAS dans certains États américains, dont le New Hampshire, la Pennsylvanie et le Colorado.

Cependant, la limitation de la fabrication et de l’utilisation des substances est également apparue comme une méthode potentielle de contrôle de leur présence dans l’environnement, selon la même source.

 

Panama :

Le centre pour l’impact environnemental au Panama a présenté au cours de cette semaine un recours contre l’homologation par le ministère de l’environnement d’une étude d’impact environnemental du projet de reconstruction d’une piste d’atterrissage dans le parc naturel de Coiba, sur la côte atlantique du pays, qui constitue une réserve importante de biodiversité contribuant à l’équilibre des écosystèmes biologiques et marines et à l’écotourisme local.

Selon le centre, l’homologation par le ministère de ce projet d’impact serait entachée de plusieurs irrégularités.

 

 

Voir Aussi