ActualitésMme El Ouafi présente à New York les axes de la Déclaration de Marrakech

Actualités

Nezha_El_Ouafi_-M1-2-504x300-504x300-504x300-504x300
17 Juil

Mme El Ouafi présente à New York les axes de la Déclaration de Marrakech

Nations-Unies (New York) – La Secrétaire d’État au développement durable, Nezha El Ouafi, a présenté, mardi au siège de l’ONU à New York, les points clés et le contenu de la Déclaration de Marrakech adoptés lors de la cinquième session du Forum régional africain sur le développement durable (FRADD) tenue en avril dernier au Maroc.

Intervenant dans le cadre du segment ministériel du Forum politique de haut niveau sur le développement durable des Nations-Unies (FPHN), Mme El Ouafi, en sa qualité de présidente de la cinquième session du FRADD, a mis en relief la contribution de la région africaine lors de ce rendez-vous international, notant que le Forum régional de Marrakech a adopté des recommandations pour l’Afrique sous forme de messages clés, ainsi que la Déclaration de Marrakech sur le développement durable dans le continent africain.

A cet égard, la ministre a souligné que quatre ans après l’adoption du Programme 2030 des Nations-Unies et à mi-parcours du Premier Plan décennal de mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, des progrès ont été enregistrés au titre des Objectifs de développement durable (ODD) examinés par le Forum régional de Marrakech.

Malgré ces progrès, a-t-elle toutefois noté, les pays africains doivent relever de nombreux défis pour accélérer et amplifier radicalement leurs actions visant la mise en œuvre du Programme 2030 et de l’Agenda 2063.

Ainsi, conformément à la Déclaration de Marrakech, les pays africains souhaitent consolider la coopération Sud-Sud et mettre en commun leurs d’expériences en vue de s’attaquer aux difficultés multiples et complexes qu’ils rencontrent et de mettre en place des partenariats, et programmes d’action multipartites aux niveaux régional et sous-régional indispensables pour assurer le développement escompté qui ne laisse personne pour compte, a expliqué Mme El Ouafi.

L’Afrique appelle également à créer un fonds de solidarité pour le développement de la statistique destinée à aider les pays africains à collecter, à gérer et à utiliser les données et statistiques requises pour élaborer et mettre en œuvre des politiques fondées sur des faits concrets et pour en assurer le suivi et en rendre compte.

De même, le FRADD invite les États membres et les partenaires de développement à prendre en considération ces messages clés et la Déclaration de Marrakech sur le développement durable dans les efforts déployés à tous les niveaux pour donner aux populations des moyens d’action et assurer l’inclusion et l’égalité, et pour accélérer les progrès de la mise en application en Afrique du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063, a conclu la Secrétaire d’Etat.

Le Forum politique de haut niveau sur le développement durable, qui se tient au siège de l’ONU jusqu’au 18 juillet sous le thème « Renforcer l’autonomie des personnes et assurer l’inclusion et l’égalité », a pour objectif de présenter l’état des réalisations et les défis de mise en œuvre des ODD dans les délais fixés.

Les ODD examinés lors de cette session sont les Objectifs 4 (Education de qualité), 8 (Travail décent et croissance économique), 10 (Réduire les inégalités), 13 (Action pour le climat), 16 (Paix, justice et institutions fortes) et 17 (Partenariats).

Cette année, 47 pays devraient présenter leurs examens nationaux volontaires (VNR) – dans le but de partager leurs expériences avec la communauté mondiale afin d’accélérer la mise en œuvre du programme de développement durable.

Quatrième réunion de ce type depuis l’adoption des Objectifs de développement durable en 2015, le Forum préparera le terrain pour la semaine de haut niveau de la 74è session de l’Assemblée générale des Nations-Unies en septembre, qui sera marquée par la tenue des sommets sur l’action pour le climat et les objectifs de développement durable. La Session sera aussi marquée par les réunions de haut niveau sur le financement du développement, la couverture maladie universelle et la voie des modalités d’action accélérées pour les petits États insulaires en développement.

Voir Aussi