ActualitésLe renforcement de la coopération au centre d’entretiens entre M. Lhafi et une délégation du G5…

Actualités

Lhafi-504x297
14 Juin

Le renforcement de la coopération au centre d’entretiens entre M. Lhafi et une délégation du G5 Sahel

Rabat, 14/06/2018 (MAP) – Les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines d’intérêt commun ont été au centre d’entretiens, mardi à Rabat, entre le haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), Abdeladim Lhafi et une délégation présidée par le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou.

Lors de cette entrevue, les deux parties ont discuté des opportunités de coopération dans les domaines de lutte contre la désertification, de gestion durable des terres et d’adaptation au changement climatique, indique un communiqué du HCEFLCD, soulignant que les défis sont communément partagés entre la rive sud méditerranéenne et la région du Sahel, notamment d’ordre environnemental en termes de causalité évidente entre les changements climatiques, la dégradation des terres, la pauvreté et l’insécurité alimentaire et d’ordre démographique et sécuritaire en termes d’instabilité et de migration et d’ordre économique et financier.

Cet état de fait nécessite la fédération des efforts de l’ensemble des acteurs pour renforcer la résilience, la stabilité et la sécurité au niveau du continent africain face aux menaces du dérèglement climatique et de la dégradation des terres, souligne le communiqué, ajoutant que la réalisation de cet objectif jouit, désormais, d’un contexte politique encourageant caractérisé par l’émergence de plusieurs initiatives.

A ce propos, la même source souligne l’initiative « triple S » portée par le Maroc et le Sénégal, pour promouvoir la soutenabilité, la stabilité et la sécurité face à la migration causée par la dégradation des terres et le changement climatique et l’initiative pour une Action renforcée en faveur des forêts dans la région de la Méditerranée et du Sahel (AFMS), portée par le Maroc et soutenu par plusieurs pays africains et méditerranéens et qui vise la mise en place d’un cadre de coopération et de partenariat régional facilitant la mise en œuvre des actions d’adaptation au changement climatique, intégrées dans la gestion durable de tous les types de forêts.

Il s’agit également du projet de la Grande Muraille Verte qui vise d’ici 2025 la transformation des zones arides du Sahel en pôles ruraux économiques et de développement durable (PREDD) parfaitement intégrés au tissu économique national et de l’initiative pour l' »Adaptation de l’agriculture africaine », lancée par le Maroc avec comme but l’adaptation de l’agriculture en Afrique à travers des programmes de financement et de renforcement des capacités.

La même source rappelle que le Maroc, signataire de la convention des Nations-Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), s’est investi considérablement depuis 1992 dans l’élaboration de plans d’action rigoureux sur la base d’une meilleure connaissance de la dynamique des écosystèmes et d’un diagnostic minutieux des causes et des impacts de la dégradation des sols et des ressources naturelles d’une manière générale.

Des perspectives de coopération bilatérale entre le Royaume du Maroc et le G5 Sahel ont été discutées, dans le domaine de lutte contre la désertification, de gestion durable des terres et d’Adaptation au changement climatique, souligne le communiqué, ajoutant que le HCEFLCD, en tant qu’entité assurant le mandat de la Présidence marocaine de l’observatoire du Sahara et du Sahel (OSS), et hébergeant l’Unité de coordination régionale de l’UNCCD pour l’Afrique est disposé à apporter son appui technique au G5 Sahel dans plusieurs domaines potentiels.

Il s’agit de la conservation des eaux et des sols, la lutte contre l’ensablement, la lutte contre la désertification et la gestion durable des terres, la conservation et la valorisation de la biodiversité, la réhabilitation des parcours et la reconstitution des écosystèmes forestiers, le renforcement des capacités en matière des techniques d’inventaire et d’aménagement intégré des ressources forestières, la gestion des risques climatiques forestiers liés aux incendies et à la santé des forêts et le renforcement des compétences en planification stratégique et en formulation de projets et en stratégies de mobilisation de financements, précise-t-on.

Le HCEFLCD a fait de la lutte contre la désertification une priorité d’intervention, fondée sur quatre piliers, à savoir l’atténuation des effets de la sécheresse, la lutte contre la pauvreté, la préservation des ressources naturelles et le développement rural intégré, affirme le communiqué, ajoutant que le HCEFLCD est prêt à partager cette expertise marocaine afin d’assurer des espaces fertiles pour les générations futures et de relever les enjeux auxquels sont confrontés les pays africains, en particulier à la lumière des changements climatiques.

Le G5 Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé lors d’un sommet (15-17 février 2014) par cinq États du Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad).

Voir Aussi