ActualitésNorvège : Les services de la météorologie prévoient d’importantes chutes de neige pour les…

Actualités

La ville d'Ifrane (1650 m d’altitude) se retrouvait, dimanche (19/12/16), à l'instar d’autres petites localités avoisinantes, revêtue d'un impressionnant manteau de neige couvrant soigneusement ses allées, ses cèdres et ses chalets aux toits de tuiles rouges.
13 Fév

Norvège : Les services de la météorologie prévoient d’importantes chutes de neige pour les prochains jours

Copenhague – Les services de la météorologie norvégienne prévoient d’importantes chutes de neige pour les prochains jours pouvant atteindre 25 cm par endroits, avec des tempêtes de neige devant toucher la région de Drammen.

La même source a mis en garde contre les conditions climatiques difficiles en raison d’une vague de froide inhabituelle qui pourrait s’abattre sur la région.

La presse locale rapporte, citant le climatologue Martin Granerud, que ces conditions climatiques pourrait se poursuivre jusqu’en fin de semaine à des degrés variés.

Une alerte a été envoyée dans ce sens aux conducteurs pour rester vigilants, notamment dans les comtés de More, Agder, Romesdal, Rogaland, Hordaland et Sogn og Fjordane

*****************************

.- Tallinn- La société énergétique estonienne Eesti Energia a réaffirmé son attachement à contribuer au développement d’une vision énergétique propre et intelligente afin d’assurer une économie européenne durable et compétitive.

Revenant sur l’expérience de l’Estonie en matière de numérisation de l’industrie énergétique, le président du conseil d’administration de la compagnie, Hando Sutter, a souligné que le pays balte possède une expérience de longue date en matière de services électroniques, ce qui est très apprécié par les gens pour son confort et sa rapidité.

« L’Estonie est l’un des rares pays au monde où le réseau électrique intelligent et les compteurs télécommandés sont utilisés à 100%. Le changement le plus évident pour les clients qui ont accompagné le déploiement de compteurs télécommandés a été la libération d’avoir à déclarer les lectures d’électricité », a-t-il indiqué.

« En outre, le système nous permet d’identifier les défaillances du réseau beaucoup plus rapidement qu’auparavant et nous permet de mieux gérer nos investissements », a noté M. Sutter, ajoutant qu’Eesti Energia était prête à partager ses expériences en matière de numérisation avec d’autres pays.

Il a soutenu que sa compagnie a déjà pris en compte les objectifs climatiques avant l’accord de Paris et que sa production est devenue plus propre année après année.

Le ministère danois de l’Environnement et de l’alimentation a annoncé, lundi, avoir réussi, en collaboration avec l’Université d’Aarhus, à développer une méthode fiable capable de mesurer l’ampleur du problème de la présence de micro-plastiques dans des sources d’eau potable dans certaines régions du Danemark.

« Les tests initiaux utilisant la nouvelle méthode ont montré une seule fibre micro-plastique pour 150 litres d’eau. C’est minuscule par rapport aux découvertes de l’automne dernier », a affirmé le ministre de tutelle, Esben Lunde Larsen.

« Nous lançons maintenant une enquête plus complète, au cours de laquelle nous allons tester l’eau dans diverses régions du Danemark. Mais il y a encore un besoin de plus en terme de connaissances sur les micro-plastiques. C’est une question dont nous discuterons politiquement lorsque nous entamerons des négociations concernant un plan national de plastique dans un proche avenir », a-t-il ajouté.

Les méthodes précédentes de mesure des niveaux de micro-plastiques dans l’eau potable ont été jugées si imprécises que les autorités n’ont pas été en mesure de tirer de nombreuses conclusions concernant la situation.

Dans le cadre de la nouvelle méthode, trois échantillons de 50 litres d’eau potable prélevés dans différentes parties de la région de la capitale n’ont montré aucune trace de micro-plastiques dans deux des échantillons, tandis que le troisième a montré la seule fibre micro-plastique.

Les résultats finaux des tests sur l’eau potable devraient être dévoilés d’ici la fin du mois de juin 2018.

.- Des chercheurs danois ont mis en garde contre les risques liés aux constructions chimiques d’agents antifongiques utilisés en agriculture du fait qu’ils partagent beaucoup de similitudes avec les médicaments utilisés pour traiter les infections fongiques chez l’homme.

Le problème semble être lié à un composé appelé azoles qui, utilisés à la fois dans les médicaments et à l’extérieur pour pulvériser des cultures, sont maintenant soupçonnés d’aggraver le problème de résistance constaté dans les hôpitaux au cours des dernières années.

Au cours des dernières années, l’agriculture danoise a utilisé jusqu’à 90 tonnes de ces composés chaque année.

Le composé de pulvérisation des cultures est presque identique à celui utilisé pour traiter les patients atteints d’une infection fongique appelée Aspergillus Fumigatus.

Ole Hilberg, un médecin spécialiste des poumons et président de la Société danoise de médecine respiratoire, estime que l’utilisation d’azoles devrait être limitée.

« Nous devons déterminer s’il existe des méthodes alternatives pour que l’agriculture puisse réduire l’utilisation de ces composés – précisément pour garantir que nous serons en mesure de traiter les patients à l’avenir », a-t-il déclaré.

À l’heure actuelle, seules les personnes dont le système immunitaire a été affaibli par une maladie grave ont été touchées par l’infection fongique, mais au Danemark et à l’étranger des patients se sont révélés résistants aux médicaments.

« Au niveau des chiffres, le taux de mortalité lié à cette infection est passé d’environ 40 à 90%, ce qui est loin d’être hors de propos », a souligné pour sa part Maiken Cavling Arendrup, du Danish State Serum Laboratory.

La ministre danoise de la santé, Ellen Trane Nørby, aimerait voir une plus grande coopération entre les autorités de l’environnement et de l’alimentation et les autorités sanitaires pour voir ce qui doit être fait.
« Quand nous aurons découvert l’ampleur des problèmes, il est évident que nous devrons déterminer s’il y a lieu de prendre d’autres mesures en plus des 48 millions de couronnes que nous avons déjà mises de côté pour renforcer tout le domaine de la résistance aux antibiotiques », a indiqué Mme Nørby.

L’organisation professionnelle pour l’agriculture, Landbrug og Fødevarer, souligne que jusqu’à présent, il n’y a pas de preuve définitive que c’est l’agriculture qui crée la résistance et conseille dès lors d’attendre que plus d’informations soient disponibles avant de prendre des décisions qui affecteront leurs membres.

« C’est parce que nous savons que nous sommes également entourés d’azoles dans un certain nombre de contextes différents », a indiqué le vice-président de l’organisation, Lars Hvidtfeldt.

.- Des chercheurs de l’Université technique du Danemark (DTU) ont réussi à convertir le lactose des déchets de production laitière en éthanol.

Les chercheurs ont breveté leur découverte technologique et ont fondé la nouvelle société Alcowhey, qui coopère avec un certain nombre de petites laiteries pour générer plus de valeur à partir du petit-lait – le liquide restant après que le lait a été caillé et filtré – qu’ils produisent.

Les laiteries peuvent ensuite vendre l’éthanol à des distilleries qui l’utilisent pour la production de spiritueux.

***************************************

« L’avenir de l’énergétique des schistes bitumineux est la cogénération du pétrole, du gaz et de l’électricité – c’est la manière de traiter les schistes bitumineux de la manière la plus écologique et la plus efficace. D’ici 2021, notre objectif est d’augmenter le pourcentage d’électricité produite à partir de sources renouvelables et alternatives jusqu’à 40% », a-t-il souligné.

Toutes les unités de production utilisées chez Eesti Energia sont conformes aux normes environnementales strictes de l’UE. En outre, un prix reçu du ministère de l’Environnement pour les procédés de production respectueux de l’environnement en janvier est une preuve de la production écologique de la société.

********************************

.- Helsinki- Le temps hivernal devrait prédominer cette semaine en Finlande avec une couverture neigeuse en hausse, accompagnée d’une sensible baisse des températures en dessous de zéro, particulièrement dans le nord de la Laponie.

La journée de mardi, le temps deviendra doux, ce qui augmentera légèrement la température du côté positif.

Selon l’Institut météorologique finlandais, la température descendra en dessous de moins dix degrés Celsius en Laponie lundi et mardi et mercredi en dessous de moins cinq degrés Celsius.

Mercredi, les précipitations resteront faibles. Cependant, la Laponie verra des chutes de neige.

Le vendredi, le temps variera en précipitations et en température.

.- Le ministère finlandais de l’Environnement a lancé, lundi, un appel à candidatures pour le meilleur projet paysagiste et fixé la date limite de soumission des propositions pour le 7 septembre 2018.

« Le concours, organisé tous les deux ans, s’adresse aux organisations de la société civile et aux autorités locales et régionales. Les projets doivent déjà avoir été mis en œuvre et démarrés il y a au moins trois ans », indique un communiqué du ministère.

Les projets en lice peuvent concerner des paysages naturels ou culturels, des environnements ruraux ou urbains, des terres ou des eaux. Les sites peuvent être des paysages ou des environnements culturels de grande valeur, mais les projets concernant les environnements quotidiens et la restauration des paysages dégradés sont également invités à participer.

Le gagnant sera annoncé lors du Symposium sur le paysage à la Maison des États à Helsinki le 19 octobre 2018.

Le projet de paysage choisi comme le meilleur en Finlande sera le candidat finlandais au Prix du paysage du Conseil de l’Europe. Le prix est décerné tous les deux ans dans le cadre de la Convention européenne du paysage, à laquelle la Finlande a adhéré en 2006.

Les projets lauréats et tous ceux qui participent au concours promeuvent les objectifs de la Convention du paysage et représentent des réalisations exemplaires en gestion du paysage en Europe.

Voir Aussi