Actualités« Ocean Collection Global Warming », l’art à l’heure de l’action pour le climat

Actualités

12 Déc

« Ocean Collection Global Warming », l’art à l’heure de l’action pour le climat

Par Sanae El Ouahabi

Madrid – Si les intérêts économiques, les calculs géostratégiques et les débats scientifiques semblent être dominants depuis le début de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) à Madrid, une dizaine d’artistes de renommée mondiale ont proposé un visage plus humain et artistique de ce sommet à travers une collection de mode durable pour le moins fascinante.

Installée dans la « Zone Verte » du site abritant la COP25 à Madrid, l’exposition « Ocean Collection Global Warming » donne à voir une vingtaine de costumes confectionnés par seize artistes qui se font les porte-voix de la cause environnementale, à l’heure où les délégations officielles peinent toujours à parvenir à un compromis après des jours de négociations difficiles.

L’objectif de ces créateurs venus de Cuba, Porto Rico, Paraguay, Colombie, Equateur, Panama et de l’Espagne, est clair: Rapprocher le public de l’univers fantastique des océans et de la réalité du changement climatique.

Les oeuvres d’art exposées évoquent une sirène vigilante d’un océan sans résidus, un clin d’oeil aux algues et à la couleur des pierres des fonds marins, en passant par la mousse de pétrole et autres résidus ou une empreinte de lavettes prêtes à nettoyer filets et plastiques.

Les visiteurs sont ainsi plongés dans les mystères d’un univers sous marin foisonnant de vie, à travers les costumes originaux réalisés par l’artiste espagnol Alfonso Cruz, qui, grâce à la technique surprenante de « peinture sous marine », immortalise la beauté des fonds marins.

Au delà de la conception, l’ornement ou de l’approche créative, cette collection se présente comme un outil visant à transmettre aux futures générations l’engagement social d’artistes en faveur du développement durable et à promouvoir l’action face à l’urgence climatique.

« A travers cette initiative artistique, qui s’inscrit dans le cadre du projet +sauvons la Posidonie+ de Méditerranée, nous voulons dénoncer les effets négatifs du réchauffement climatique sur les océans et promouvoir la prise de conscience quant à la nécessité d’agir de toute urgence pour faire face aux changements climatiques », a souligné le fondateur de l’institut Fashion Art, initiateur de cette exposition, Manuel Fernandez, dans une interview accordée à la MAP.

Le styliste espagnol s’est réjoui du grand intérêt porté par les visiteurs de la zone verte à cette exposition qui associe créativité et développement durable, mettant en avant le rôle que joue l’art dans la sensibilisation aux effets du réchauffement climatique, la promotion de la mobilisation en faveur du climat et l’exploration de diverses voies du changement pour une planète durable.

« Le changement climatique est un problème mondial, qui nécessite la mise en oeuvre d’une action concertée à l’échelle internationale », a préconisé cet artiste au talent avéré, notant que cette exposition, unique en son genre, représente l’espoir d’un océan propre et d’un monde sain.

« Ces costumes, confectionnés à partir de tissus et autres matériaux recyclés, incarnent la créativité et l’engagement renouvelé des artistes en faveur de l’action climatique », a-t-il dit non sans un brin de fierté, invitant tous les artistes de par le monde à se joindre à ce projet pour agrandir la collection et contribuer au lancement d’autres initiatives et actions novatrices pour dénoncer les effets néfastes du réchauffement climatique causé par l’action de l’Homme.

Pour ce talentueux créateur, la mode « éthique » consiste à consommer de façon responsable et avec conscience, et à contribuer à la protection de la biodiversité, soulignant la nécessité de promouvoir la durabilité dans l’ensemble de l’industrie du textile.

L’artiste espagnol a, par ailleurs, mis en avant la richesse et la grande diversité de l’art contemporain au Maroc, exprimant le souhait d’organiser cette exposition au Royaume pour faire adhérer les artistes et créateurs marocains à cette initiative artistique internationale.

« Cela fait 20 ans que Fashion Art Institute, qui compte actuellement plus de 300 artistes plasticiens, a été créé. Désormais, il est temps de se tourner vers l’Afrique et surtout vers le Maroc, un pays avec lequel nous partageons de nombreuses valeurs et affinités », a-t-il relevé.

Pour sa part, la coordinatrice de l’exposition « Ocean Collection Global Warming », Amparo Lopez, a souligné que cette collection évoquant l’esprit marin invite le public à prendre soin des océans et autres milieux aquatiques de la planète, se réjouissant de la réaction « très positive » des visiteurs, qui ont apprécié la qualité des œuvres et les techniques novatrices employées par les artistes.

A travers cette exposition, les artistes ont voulu souligner leur engagement en faveur de la réalisation de l’objectif de développement durable 14, qui souligne la nécessité de conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable, a-t-elle poursuivi.

Certes, ce type d’initiatives artistiques contribue à favoriser la prise de conscience sur l’importance de la protection des océans et écosystèmes marins, mais pour qu’un changement survienne, il est nécessaire que des actions concrètes et ambitieuses soient prises pour pallier les risques et les défis imminents soulevés par le changement climatique mondial.

Voir Aussi