ActualitésOléiculture: Les effets négatifs de la margine sur l’environnement au centre d’une rencontre à…

Actualités

Olives, huile d’olive, collecte d’olives, Oléiculture, filière oléicole. Tunisie (05/09/17)
19 Nov

Oléiculture: Les effets négatifs de la margine sur l’environnement au centre d’une rencontre à Taounate

Taounate – Une rencontre a été organisée, récemment à Taounate, pour débattre des mesures à prendre pour atténuer les effets négatifs de la margine sur l’environnement et ce, dans le cadre des préparatifs pour la saison de trituration des olives.

La réunion présidée par le gouverneur de la province de Taounate, Saleh Daha a connu la participation des responsables locaux, des propriétaires d’unités de trituration et des représentants du tissu associatif actif dans la préservation de l’environnement.

Intervenant lors de cette rencontre, M. Daha a mis l’accent sur la nécessité de respecter la loi et les décisions du comité provincial de contrôle notamment en ce qui concerne les quantités autorisées, ajoutant que les services de la province demeurent ouverts à toutes les propositions des acteurs concernés par la protection de l’environnement.

Au sujet des mesures prises pour faire face aux effets négatifs de la margine, le gouverneur de la province a fait état du renforcement du contrôle pour veiller au respect des cahiers de charge et des recommandations des comités de contrôle, relevant que les autorités compétentes prendront toutes les mesures qui s’imposent contre les contrevenants.

Les différents intervenants ont mis l’accent sur le danger que représente la margine sur l’environnement d’où la nécessité d’une adhésion de l’ensemble des acteurs au processus de mise en application des recommandations de cette réunion, lesquelles ont porté sur la nécessité de veiller au respect des lois en vigueur par les producteurs au cours de la saison de trituration.

Ils ont recommandé également l’élaboration d’un plan directeur au niveau de la province relatif à la création d’unités de trituration modernes et la création d’associations au niveau des différentes communes pour renforcer la protection de l’environnement.

L’olivier constitue l’une des principales espèces fruitières cultivées dans la province de Taounate, qui compte, selon des données de 2017, quelque 147.000 ha d’olivier.

Selon les dernières estimations, le quintal d’olives équivaudrait à une production estimée entre 15 et 20 litres d’huile d’olive.

Ces dernières années, une grande importance a été accordée à la culture de l’olivier dans le cadre du plan Maroc Vert et du programme MCA (Millenium Challenge Account). Environ 27.000 ha ont ainsi été plantés entre 2008 et 2017, outre la création et l’équipement de trois unités de trituration au profit des GIE, avec une capacité entre 60 et 80 tonnes par jour.

Voir Aussi