ActualitésLe Panama réélu membre du Conseil de l’Organisation maritime internationale pour un mandat de deux…

Actualités

omi
07 Déc

Le Panama réélu membre du Conseil de l’Organisation maritime internationale pour un mandat de deux ans

Washington – Le Panama vient d’être réélu membre du Conseil de l’Organisation maritime internationale (OMI) pour un mandat de deux ans, 2018-2019, en tenant compte de ses efforts dans le renforcement du commerce maritime propre et sûr.

La réélection a eu lieu lors de la 30è session de l’Organisation, tenue à Londres en présence du ministère des Affaires maritimes panaméen, Jorge Barakat Pitty, qui a souligné que le choix porté sur son pays est une importante “reconnaissance internationale” de ses efforts, et qui appelle à davantage d’actions pour poursuivre la consolidation d’un commerce international propre et sûr.

La reconduction du Panama encourage le gouvernement à continuer l’application des conventions de l’OMI, et à contribuer à la mise en place de nouvelles politiques et mesures relatives à la sécurité maritime et à la coopération technique dans ce domaine et celui de la protection de l’environnement, a ajouté M. Pitty.

0-0-0-0-0-0-0

Etats-Unis d’Amérique:

Patagonia, une grande compagnie de vêtements de sports, connue pour sa défense de l’environnement, a intenté une action en justice pour bloquer la décision du président Donald Trump concernant le Monument national Bears Ears, dans l’Utah.

La compagnie a indiqué mercredi qu’elle entend ester en justice contre l’administration américaine suite à la décision de réduire la taille du monument de 85 pc.

Les terres de ce vaste territoire ont été décrétées Monument national, une zone protégée similaire à un parc national, lors du dernier mois de la présidence de Barack Obama.

Outre Patagonia, la tribu Najavo Nation et quatre autres tribus amérindiennes ont intenté des procès contre l’administration Trump au sujet de la décision de réduction du Bears Ears.

0-0-0-0-0-0-0-0

Canada :

Le Canada est déterminé à soutenir fermement les travaux conjoints avec le gouvernement de l’Ontario et les peuples autochtones pour assurer la protection et la restauration des Grands Lacs.

Dans ce sens, la ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé qu’Ottawa investira 44,84 millions de dollars dans l’Initiative de protection des Grands Lacs, une enveloppe qui fait partie du financement de 70,5 millions de dollars prévu dans le budget de 2017 pour la protection des eaux douces.

Misant sur une solide base de programmes existants dans les Grands Lacs, cet investissement permettra également d’axer davantage les efforts sur la mise en œuvre de l’Accord Canada-Etats-Unis relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs et de l’Accord Canada-Ontario concernant la qualité de l’eau et la santé de l’écosystème des Grands Lacs.

De nouveaux programmes seront axés sur la réduction des algues toxiques et nuisibles et le renforcement de la résilience des terres humides côtières des Grands Lacs, la réduction des rejets de produits chimiques nocifs et le renforcement de la mobilisation des peuples autochtones et de la population en général aux questions touchant les Grands Lacs.

«En collaborant avec ses partenaires américains et canadiens, le gouvernement du Canada continuera de faire la promotion d’une prise de mesures vigoureuses des deux côtés de la frontière pour lutter contre les changements climatiques et protéger les eaux transfrontalières des Grands Lacs», a déclaré Mme McKenna.

0-0-0-0-0-0-0-0

Mexique

Le Sénat du Mexique a accordé mercredi à la biologiste et promotrice du développement durable Julia Carabias la médaille Belisario Dominguez, en reconnaissance de sa contribution à la protection de l’environnement à travers ses travaux de recherches scientifiques, de développement durable et de l’environnement.

S’exprimant lors d’une cérémonie de remise de ce prix, Mme Carabias a rappelé que lorsqu’elle a commencé son travail académique et scientifique, qu’il y a 40 ans, le concept de développement durable n’existait pas encore et que la recherche sur l’environnement était méprisée par l’université mexicaine.

0-0-0-0-0-0-0-0

Le ministère de l’Environnement de Mexico vient de publier son rapport sur les déchets solides en recommandant l’élaboration de politiques publiques efficientes qui permettent une bonne gestion de ces déchets en faveur de la protection de l’environnement.

Selon ce rapport, les ménages de la métropoles ont produit près de 12.920 tonnes des déchets solides par jour en 2016, d’où l’impératif d’adopter des mesures concrètes en matière de gestion et de collecte à même de réduire les conséquence néfastes de ses déchets solides sur l’environnement.

Voir Aussi