ActualitésParis, La principauté de Monaco s’est mobilisée à nouveau en faveur de la préservation des océans

Actualités

An aerial view taken on April 9, 2014 shows the French overseas Grande Glorieuse island in the Indian Ocean. AFP PHOTO / SOPHIE LAUTIER / AFP PHOTO / SOPHIE LAUTIER
16 Avr

Paris, La principauté de Monaco s’est mobilisée à nouveau en faveur de la préservation des océans

Bruxelles – Paris, La principauté de Monaco s’est mobilisée à nouveau en faveur de la préservation des océans, à l’occasion de la deuxième édition de la Monaco Ocean Week du 8 au 14 avril 2018.

Cet événement a permis la Fondation Prince Albert II de Monaco, initiatrice de cette édition, de réaffirmer sa volonté de mieux comprendre les menaces qui pèsent sur l’environnement, et en particulier sur les océans.

Cet évènement a pour objectif d’approfondir la réflexion sur la conservation du milieu marin, déterminante dans l’atténuation et l’adaptation des effets du changement climatique, ont indiqué les organisateurs.

Pendant près d’une semaine, la Monaco Ocean Week, a été l’occasion pour les institutions monégasques, les organisations internationales basées dans la Principauté et des experts étrangers de partager leurs expériences.

Workshops, symposiums, colloques, remises de prix, expositions, projections de films documentaires et ateliers de sensibilisation ont été organisés dans des lieux emblématiques de la Principauté et proposés aux professionnels comme au grand public.

Londres-  Les coraux constituent la barrière la plus efficace pour les îles. Leur dégradation constitue un motif supplémentaire d’inquiétude face à la montée des eaux engendrée par le réchauffement, selon une étude publiée dans Science Advances.

Ecosystèmes parmi les plus riches au monde, les récifs coralliens sont en mauvaise santé en raison du réchauffement de l’eau, de l’acidification océanique (entraînée par l’absorption de dioxyde de carbone par les océans), ainsi qu’en raison de diverses maladies, dont celles du blanchissement, indiquent les chercheurs.

L’étude, menée sur des récifs coralliens, révèle que leur dégradation aura des effets considérables sur l’ampleur des vagues qui déferleront sur les plages.

Les chercheurs ont mené des modélisations en fonction de la montée du niveau marin et de l’état des récifs. Selon leur scénario le plus probable, les vagues moyennes, une fois le récif franchi, seraient 2,4 fois plus élevées qu’elles ne le sont actuellement.

Dans le pire des cas, celui d’une très forte dégradation des récifs et d’une montée des eaux de 48 cm en 2100 qui entraînerait une hausse moyenne de température de 1,8°C d’ici à 2100), les vagues parvenant sur la plage pourraient être 5,5 fois plus importantes.

D’après les experts, les récifs atténuent actuellement les vagues et jouent un rôle important dans l’écosystème. Du coup, ils soulignent la nécessité de protéger les récifs coralliens, ces irremplaçables refuges de la vie marine.

Madrid, – Le niveau des précipitations enregistrées en Espagne du 1er octobre 2017 au 11 avril courant dépasse la moyenne normale dans toutes les régions du pays, selon des données de l’Agence étatique de météorologie(AEMET).

La même source précise que la moyenne des chutes de pluie enregistrées durant les dernières semaines est de 484 litres au mettre carré, dépassant ainsi de 15 pc la moyenne normale (422 litres d’eau au mètre carré).

Dans des régions comme la Cantabrie, Navarre et Castille la Manche, la moyenne des chutes de pluie enregistrée est supérieure de 50 pc à la normale.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe Occidentale pour la journée du lundi 16 avril 2018:

– Deux chercheurs espagnols sont en train de mettre au point des bulles d’emballage comestibles pour différents types de produits, un projet qui sera présenté prochainement.

« L’objectif de ce projet est de faire disparaître les emballages » après utilisation, a expliqué à EfeVerde Rodrigo García González, l’un des chercheurs.

Malgré le succès du produit durant les premières expérimentations, a-t-il ajouté, « il se trouve toujours dans la phase de recherche et de développement ».

Cette initiative sera présentée avec plus de détails lors de la Semaine durable Utopicus, prévue du 16 au 20 avril à Madrid.

Voir Aussi