ActualitésLe Parlement européen présente une stratégie à long terme de réduction des émissions de CO2

Actualités

epa07248858 YEARENDER DECEMBER 2018

Steam rises from the brown coal-fired power plant Neurath (front-C) and Niederaussem (rear-L) operated by RWE in Bergheim, 04 December 2018. The Rhenish Brown Coal Field is Europe's largest carbon dioxide source. According to a report by the UN, the carbon dioxide (CO2) emissions have gone up for the first time in four years. The report came just days ahead of the COP24 United Nations Climate Change Conference that took place in Poland from 02 to 14 December.  EPA-EFE/SASCHA STEINBACH
14 Mar

Le Parlement européen présente une stratégie à long terme de réduction des émissions de CO2

Strasbourg  – Les eurodéputés, réunis en plénière à Strasbourg, ont présenté jeudi une stratégie à long terme de réduction des émissions de CO2 dans l’Union européenne (UE).

Dans une résolution non législative adoptée à cette occasion, les députés européens soulignent que « pour atteindre le niveau net d’émissions nul en 2050, de la manière la plus efficace possible en termes de coûts, le niveau d’ambition de 2030 doit être relevé ».

« L’UE doit donc envoyer un message clair précisant qu’elle est prête à revoir sa contribution à l’accord de Paris », affirment-ils.

Selon les eurodéputés, l’UE devrait donner la priorité à la réduction des émissions directes et renforcer les puits et réservoirs naturels de carbone (tels que les forêts) par rapport aux technologies d’élimination du carbone, qui doivent encore être déployées à grande échelle et impliqueraient de plus grands risques pour les écosystèmes, la biodiversité et la sécurité alimentaire.

Les députés européens considèrent également que la transition vers une économie neutre en carbone présente de nombreuses opportunités, notant que l’investissement dans l’innovation industrielle, notamment les technologies numériques et les technologies propres, est nécessaire pour favoriser la croissance, la compétitivité et la création d’emploi, essentiellement dans l’économie circulaire et la bioéconomie en forte croissance.

« Si elle est bien gérée, avec le soutien approprié aux régions, aux secteurs et aux citoyens les plus vulnérables, la transition vers un niveau net d’émissions nul a le potentiel de créer quelque 2,1 millions d’emplois supplémentaires d’ici 2050. Un fonds de transition équitable devrait être mis en place pour soutenir les régions les plus concernées par la décarbonation, telles que les régions où se situent des mines de charbon », précisent-ils.

Les eurodéputés appellent également à allouer au moins 35% des dépenses de recherche de l’UE dans le cadre du programme « Horizon Europe » au soutien des objectifs climatiques.

Voir Aussi