ActualitésPlus des deux tiers des Européens jugent nécessaires des mesures supplémentaires pour améliorer la…

Actualités

qualité
28 Nov

Plus des deux tiers des Européens jugent nécessaires des mesures supplémentaires pour améliorer la qualité de l’air

Bruxelles – Plus des deux tiers des citoyens européens (71%) estiment que l’Union européenne (UE) devrait prendre des mesures supplémentaires pour améliorer la qualité de l’air, selon la dernière enquête « Eurobaromètre » de la Commission européenne dont les résultats ont été publiés mercredi.

Sur les plus de 27.000 citoyens interrogés dans tous les Etats membres de l’UE, plus de la moitié pensent que les ménages, les constructeurs automobiles, les producteurs d’énergie et les pouvoirs publics n’agissent pas suffisamment en faveur de la qualité de l’air.

Il ressort également de l’enquête qu’une meilleure communication sur la qualité de l’air est nécessaire, notamment au niveau national. La plupart des répondants considèrent en effet qu’ils ne sont pas suffisamment informés des problèmes de qualité de l’air dans leur pays.

Par ailleurs, par rapport à une enquête menée en 2017, les citoyens européens interrogés sont plus nombreux à penser que la qualité de l’air s’est détériorée ces dix dernières années – même si, dans les faits, les données déclarées montrent que la qualité de l’air s’est sensiblement améliorée durant cette période.

L’enquête relève également que la majeure partie des répondants (44 %) considèrent que le moyen le plus efficace d’améliorer la qualité de l’air est d’appliquer des contrôles de la pollution plus stricts aux activités industrielles et de production d’énergie. Cette mesure est celle qui est le plus fréquemment citée dans 25 États membres.

Commentant les résultats de cette enquête, le commissaire européen chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, Karmenu Vella, s’est félicité que tant d’Européens soutiennent les actions en faveur de la qualité de l’air, déplorant le fait que la pollution atmosphérique entraîne chaque année plus de 400.000 décès prématurés dans l’Union et fait peser une lourde charge sur la société, qu’il s’agisse des dépenses en soins de santé, des jours de travail perdus ou des dommages infligés aux cultures et aux bâtiments.

D’après la Commission européenne, cette enquête « Eurobaromètre » vise à étudier le ressenti des citoyens en ce qui concerne notamment leur niveau de sensibilisation aux problèmes de qualité de l’air, l’évolution de la qualité de l’air au cours des dix dernières années et les moyens jugés les plus efficaces pour régler les problèmes de qualité de l’air.

Voir Aussi