ActualitésPlus d’un quart des espèces évaluées menacées de disparition en France (Rapport)

Actualités

epa01016679 A file photograph dated  07 May 2007, showing a 'Huapo Negro' monkey resting on a tree at the natural reserve Pacaya Samiria in Peru. UN Executive Secretary of the Biological Diversity Convention, Ahmed Djoghlaf, said on, 22 May 2007, on the International Biodiversity Day that everyday about 150 animal species are lost, a fact he considers the biggest wave of extinctions since dinosaurs disappeared.  EPA/SERGIO URDAY
10 Jan

Plus d’un quart des espèces évaluées menacées de disparition en France (Rapport)

Paris – Plus d’un quart des espèces évaluées sont menacées d’extinction en France, selon l’édition 2018 des chiffres clés de la biodiversité.

« En l’état actuel des connaissances, 26 % des espèces évaluées présentent aujourd’hui un risque de disparition au niveau français. Ce risque est nettement plus élevé dans les outre-mer (40 %) par rapport à la métropole (22 %) », révèle le rapport dont se font écho les médias du pays, soulignant que trois pour cent des espèces sont d’ores et déjà éteintes, 4% sont en danger critique et 6 % en danger.

Le rapport, publié par le Commissariat général au développement durable, l’Agence française pour la biodiversité et l’Observatoire national de la biodiversité, à l’initiative du ministère de la Transition écologique, tire la sonnette d’alarme sur le fait que l’évolution du risque est particulièrement préoccupante pour les amphibiens, les oiseaux nicheurs, les mammifères et les reptiles. Le risque d’extinction de ces quatre groupes en métropole a augmenté de 15,2 % entre les deux évaluations menées en 2008-2009 et 2015-2017.

Les auteurs du rapport pointent le rôle de l’homme dans cet appauvrissement de la biodiversité, en particulier à travers l’artificialisation des sols à laquelle s’ajoute la surexploitation des ressources, les pollutions atmosphériques et lumineuses. Le changement climatique ajoute un nouveau facteur de dégradation de la biodiversité, selon l’étude.

Avec ses territoires ultramarins et près de 11 millions de kilomètres carrés d’espace océanique placés sous sa juridiction, la France abrite environ 10 % de la biodiversité de la planète.

Voir Aussi