ActualitésPollution au pétrole des côtes brésiliennes: le gouvernement soupçonne un navire battant pavillon…

Actualités

ministère
01 Nov

Pollution au pétrole des côtes brésiliennes: le gouvernement soupçonne un navire battant pavillon grec

Brasília – Le ministère brésilien de la Défense a officiellement confirmé, vendredi, que le pétrole qui a envahi les côtes des neuf États du nord-est provient du Venezuela, pointant du doigt un tanker battant pavillon grec.

Le ministère a affirmé avoir eu recours à des données satellitaires et à une coopération internationale dans le cadre des enquêtes menées pour déterminer la source de cette pollution, notant que les investigations se poursuivront pour déterminer si le déversement est d’ordre criminel ou accidentel. Ces développement ont été communiqué également par la Marine et la police fédérale.

« Nous avons les preuves matérielles et suffisantes. Ce qui nous manque, ce sont les circonstances de ce crime, à savoir s’il est de nature accidentelle ou criminelle », a indiqué Agostinho Cascardo, délégué de la police fédérale à Rio Grande do Norte.

Dans la foulée, la police fédérale a perquisitionné le siège d’une compagnie maritime à Rio de Janeiro, tandis que le parquet qui a ordonné la perquisition a évoqué des dégâts « incommensurables » sur les côtes brésiliennes.

Selon le site d’information G1, qui cite l’agence de géo-renseignement Kpler, le pétrolier grec soupçonné de déverser les hydrocarbures à l’origine de ce désastre environnemental s’appelle Bouboulina. Il a chargé 1 million de barils de pétrole brut du port de José au Venezuela, le 15 juillet, avant de prendre départ vers la Malaisie. La destination finale du tanker fait encore l’objet de discordance dans les médias qui évoque également Singapour.

Les enquêteurs affirment que 2.500 tonnes de pétrole auraient été déversées dans l’océan, a ajouté la même source.

La marée noire a touché plus de 260 localités des neuf États du nord-est, soit des dizaines de plages paradisiaques très prisées par les touristes. La pollution a perturbé les activité de pêche et causé la mort d’animaux marins, malgré les efforts de nettoyage qui ont permis de collecter près de 700 tonnes d’hydrocarbures.

Voir Aussi