ActualitésPologne: La Cour de justice de l’UE étudie l’affaire d’abattage d’arbres dans la forêt

Actualités

des hommes procèdent, le 12 avril 1999 à Eqemauville, à l'abattage de 500 platanes qui bordent le CD 579, Pont-L'Evêque/Honfleur, à la suite de la campagne de signatures réclamant l'élimination de ces arbres, situés à un endroit où sont survenus 90 accidents graves dont 30 mortels depuis 1986. / AFP PHOTO / MYCHELE DANIAU
13 Sep

Pologne: La Cour de justice de l’UE étudie l’affaire d’abattage d’arbres dans la forêt

Varsovie – La Cour de justice de l’Union européenne étudie cette semaine l’affaire d’abattage massif d’arbres dans la forêt de Bialowieza en Pologne, l’une des plus anciennes d’Europe, inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco.

La Commission européenne a saisi la cour de Justice européenne pour imposer des sanctions financières à la Pologne, qui poursuit le déboisement de la forêt de Bialowieza, située à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie.

Couvrant une surface de plus de 150.000 hectares en Pologne et en Biélorussie, elle abrite plus de 20.000 espèces animales et la seule population de bisons sauvages d’Europe.

Les abattages d’arbres ont commencé en mai 2016. Il s’agit, selon le ministre polonais de l’environnement, de mesures « de protection » contre une invasion d’insectes xylophages.

La Commission européenne s’est alors opposée à cette « exploitation forestière de grande échelle » et a sommé la Pologne de cesser d’opérer ces coupes massives dans cette forêt protégée.
Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Europe Orientale pour la journée du mercredi 13 septembre 2017:

Turquie :

L’université technique d’Istanbul a créé une nouvelle voiture solaire « B.O.W. ISTKA », plus légère et plus petite que les voitures précédentes inventées par l’université.

Elle présente une nouvelle technologie développée par les étudiants de cet établissement et peut atteindre une pointe de vitesse de 140 kilomètres par heure et parcourir, lors d’une journée ensoleillée, jusqu’à 800 kilomètres.

Cette voiture, soutenue par le ministère du Développement, l’Agence de développement d’Istanbul et la Fondation de l’équipe technologique de Turquie, va participer au World Solar Challenge 2017 en Australie.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Russie:

La compagnie énergétique russe « Ross Atom » a récemment signé un accord avec « Kinetics Corporation » en Thaïlande pour mettre en place un centre de production de médicaments radioactifs.

Selon une déclaration de la compagnie russe, l’accord prévoit la construction d’un complexe « cyclotron » (accélérateur de neutrons) de la chimie radioactive en Thaïlande, qui sera géré et entretenu par le Thai Nuclear Research Center sur la base de la technologie fournie par Ross Atom.

Le complexe vise à développer le secteur de la médecine nucléaire en Thaïlande. Les radionucléides produits dans les laboratoires du complexe permettront aux médecins thaïlandais de diagnostiquer et de traiter un grand nombre de maladies cardiaques et de cancer.

Ce complexe permettra d’étudier les modifications des spécifications des semi-conducteurs lorsqu’ils sont exposés aux effets d’un faisceau de protons, de neutrons et de deutérons mais également d’étudier la corrosion des métaux et la stabilité des dispositifs électroniques sans fil ainsi que des analyses neutroniques actives et d’autres études et expériences.

Le projet fournira aux résidents de la Thaïlande et des pays voisins de la région Asie-Pacifique des services de médecine nucléaire.
Grèce:

Le sud de l’île grecque de Salamine, près d’Athènes, était touché mardi par une pollution au mazout causée par un bateau de transport d’hydrocarbures contenant environ 2.200 tonnes de carburant, qui a coulé ce week-end.

L’Agia Zoni II était un petit bâtiment de 91 mètres construit en 1972 et battant pavillon grec, selon le site Marine Traffic. Il contenait également 340 tonnes de gasoil pour navires, qu’il ravitaillait en carburant.

Des plongeurs ont réussi mardi à colmater la brèche. Selon les garde-côtes grecs, la coque a été sécurisée, et la société a soumis un plan pour commencer à drainer le carburant restant. Une équipe de secours a commencé à poser des barrières sur l’eau pour contenir la fuite, avant de pomper le pétrole.

Par ailleurs, les pêcheurs ont, d’ores et déjà, été priés d’éviter la zone et des entreprises situées sur la côte ont fermé, selon la maire de Salamine Isidora Nannou-Papathanassiou, qui a qualifié cette pollution de « catastrophe écologique et économique énorme » pour la région.

Pour rappel, la plus grande quantité de pétrole déversée en mer par des pétroliers, 287.000 tonnes, résulte de la collision de deux navires battant pavillon grec, l’Atlantic Empress et l’Aegean Captain, au large de Tobago en 1979. Près de 30 marins avaient péri.

0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Autriche:

Des chercheurs ont, un peu par hasard, trouvé comment transformer un gaz à effet de serre en carburant. Cette prouesse a été réalisée alors qu’ils étudiaient un catalyseur composé de carbone, de cuivre et d’azote afin d’électrifier l’élément de façon à attirer à sa surface des particules de CO2.

Cette nouvelle réaction électrochimique permettrait d’inverser le processus de combustion du carburant, qui est aujourd’hui la source majeure des émissions de gaz à effet de serre. Ce mécanisme a, d’ailleurs, permis d’obtenir un rendement satisfaisant de 63 pc, avec une solution de CO2 dissoute dans l’eau.

Les scientifiques affirment que la réaction chimique pourrait bénéficier, à terme, à des centrales thermiques à combustible fossile.

Cette découverte pourrait également être utilisée pour les nouvelles générations de véhicules, mais aussi servir pour stocker de l’énergie produite en surplus sous forme d’éthanol.

Un processus comme celui-là pourrait permettre de consommer l’électricité en excès quand il est possible d’en faire et de la stocker sous forme d’éthanol. Ceci pourrait aider à équilibrer le réseau alimenté par des sources d’énergie renouvelable intermittentes, indiquent les chercheurs qui prévoient, désormais, de travailler sur leur découverte pour augmenter les rendements de la réaction afin d’étudier les propriétés et le comportement du catalyseur.

Voir Aussi