ActualitésPrès de 84.000 tonnes de pneus usés collectées en Belgique en 2017

Actualités

20_000_tonnes_de_pneus_pris_en_charge_par_l_industrie_auto copier
21 Juin

Près de 84.000 tonnes de pneus usés collectées en Belgique en 2017

Bruxelles – Le nombre de pneus usés collectés en Belgique a poursuivi sa progression en 2017 avec 83.703 tonnes, contre 82.867 tonnes en 2016, rapportent jeudi les médias belges, citant des statistiques de l’organisme belge chargé de la gestion des pneus usés « Recytyre ».

Sur ce total, 47.321 tonnes de pneus usagés de voitures ont été récupérées, dont 18.974 tonnes en Wallonie et 2.169 tonnes à Bruxelles. Le reste concerne les vieux pneumatiques de poids lourds, des engins de génie civil, des tracteurs et des véhicules industriels.

« Nous avons récupéré 109,9% de ce que le marché belge du pneu produit », relève Chris Lorquet, directeur de Recytyre. Cet écart s’explique, selon lui, par « un stock historique ainsi que les achats transfrontaliers ou via les sites en ligne ».

Quelque 96% des pneus récoltés ont été valorisés, notamment en servant de combustible dans les cimenteries, fait savoir Recytyre. Les granulats de pneus sont aussi utilisés pour fabriquer des dalles amortissantes dans les plaines de jeux et sont employés dans le ballast des rails du tram.
Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe Occidentale pour la journée du jeudi 21 juin 2018:

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0

Paris,- Le ministre français de la Transition écologique Nicolas Hulot et la ministre fédérale allemande de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sécurité nucléaire Svenja Schulze ont adopté une déclaration appelant l’Union européenne à réhausser son ambition climatique à l’horizon 2030 et 2050, soulignant la coopération étroite entre les deux pays dans le domaine de l’environnement et du climat.

Dans cette déclaration adoptée à l’issue d’une réunion ministérielle franco-allemande à Meseberg, les deux ministres ont exprimé leur détermination à œuvrer ensemble à ce que le climat et la biodiversité soient aussi au centre d’une nouvelle dynamique européenne.

Il leur est particulièrement important de s’assurer que les transitions nécessaires de l’économie et de la société soient solidaires et durables, souligne la déclaration, faisant savoir que lors de cette réunion, l’instauration d’un groupe de travail interministériel conjoint de haut niveau « climat » a été décidé.

Ce groupe soutiendra une mise en œuvre ambitieuse de l’accord de Paris à tous les niveaux et engagera les travaux sur les outils incitatifs à mettre en place pour favoriser la transition énergétique, parmi lesquels figure le prix du carbone, précise la même source.

« Il est crucial que l’Europe continue à faire preuve de leadership en matière climatique et puisse dès la COP 24 indiquer qu’elle rehaussera son ambition climatique », a affirmé à cette occasion Nicolas Hulot, relevant que dans cette perspective, que la France et l’Allemagne soutiennent l’idée que l’Union Européenne revoie sa NDC d’ici début 2020 sur la base des avancées sectorielles et se dote d’une stratégie de neutralité carbone pour la deuxième moitié du 21ème siècle.

«Nous nous entendons aussi pour mettre les financements européens en conformité avec les engagements de l’Accord de Paris et mieux articuler les enjeux climatiques et ceux liés à biodiversité», a-t-il dit.

Madrid, – Quelque 97 pc des Espagnols et 88 pc du territoire espagnol ont été exposés à l’air pollué en 2017, avec des niveaux de pollution supérieurs à ceux recommandés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), indique le rapport annuel sur la qualité de l’air élaboré par l’ONG Ecologistes en Action.

Ce rapport se base sur les données récoltées par 800 stations de mesure de la qualité de l’air à travers l’Espagne, y compris, pour la première fois, dans 28 ports du pays ibérique.

Le rapport signale que 17 provinces des régions d’Andalousie, des Asturies, de Catalogne, de Galice, de Madrid, de Murcie, de Castille-La Manche et des îles Canaries sont les plus touchées, ainsi que les ports de La Corogne, Alicante, Almeria, Avilés, Barcelone, Carthagène, Gijon, Santander et Tarragone.

Ecologistes en Action a rappelé que les températures élevées et la sécheresse prolongée enregistrées l’année dernière ont contribué à l’augmentation de la pollution de l’air, estimant que l’effet du changement climatique dans ce processus est «évident» et qu’il ne faut plus compter sur les conditions météorologiques pour améliorer la qualité de l’air mas prendre des mesures concrètes, notamment dans les grandes villes.

-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-0-

Lisbonne – Environ 43% des ressources matérielles consommées chaque année dans la région métropolitaine de Porto (AMP) sont absorbées par les entreprises comme une consommation non productive, à savoir le sable, le ciment, le bois et le combustible, contribuant à l’accumulation d’environ 12 millions de tonnes de matériaux par an, a révélé une étude d’EY lancée en partenariat avec l’entreprise chargée de la gestion des déchets dans le Grand Porto (LIPOR).

L’étude souligne le besoin urgent d’une gestion efficace des déchets dans la région, qui implique une plus grande réutilisation des matériaux et favorise la transition vers une économie circulaire dans laquelle les produits sont réutilisés ou recyclés.

L’étude montre également que les industries ayant la plus forte consommation non productive sont situées en grande partie à Matosinhos, Santa Maria da Feira, Oliveira de Azeméis, Vale de Cambra et Maia, municipalités prioritaires pour l’introduction de pratiques de circularité et d’augmentation de la productivité de matériaux, en soulignant qu’il existe une grande diversité de contextes et de schémas productifs dans l’AMP, une situation qui complique l’organisation et la gestion des déchets.

Voir Aussi