ActualitésLa promotion des énergies renouvelables requiert une recherche scientifique très poussée

Actualités

Conférence de presse, lundi (07/10/13) à Rabat, du ministre de l'Equipement et du transport, Aziz Rebbah.
03 Nov

La promotion des énergies renouvelables requiert une recherche scientifique très poussée

Benguérir – La promotion des énergies renouvelables notamment, l’énergie solaire requiert de la technologie et une recherche scientifique très poussée, a souligné vendredi à Benguérir, le ministre de l’énergie, des mines, et du développement durable, Aziz Rebbah.

Compte tenu du développement rapide que connait le secteur des énergies renouvelables, le Maroc a su accompagner cette évolution à travers la réalisation d’une série de projets notamment la mise en place d’un Centre de l’Energie Verte « Green Energy Park » à Benguérir, un centre spécialisé en énergie solaire, tout en le dotant des dernières technologies en la matière, a-t-il ajouté dans une déclaration à la presse.

Le ministre qui visitait ce Centre relevant de l’IRESEN, a fait savoir que cet établissement de recherche a noué une série de partenariats avec un certain nombre d’universités nationales, ce qui lui a permis de gagner la confiance de plusieurs partenaires internationaux.

Et de poursuivre que cette infrastructure de recherche abrite une série de projets financés par l’Union Européenne ainsi que par des sociétés internationales leaders dans le domaine de la recherche et du développement de l’énergie solaire, outre le fait que cette plateforme reçoit une série de produits concernant des entreprises internationales, en vue de leur évaluation et leur adaptation aux conditions climatiques.

Grâce aux technologies ultramodernes dont il dispose, cet établissement parraine une série de recherches, d’expertises et de techniques qui sont actuellement exportables, a expliqué le ministre, notant que cette réalisation, est à même d’ériger le Maroc en un pays pionnier à l’échelle mondiale, dans le domaine des énergies renouvelables notamment, en ce qui concerne la recherche en énergie solaire et ce, dans l’attente de la création d’autres instituts spécialisés dans les domaines des énergies alternatives, à l’instar de l’énergie éolienne, maritime et organique.

De son côté, le directeur de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN), M. Badr Ikken, a fait savoir que le « Green Energy Park » de Benguérir qui dispose de technologies ultramodernes dans le domaine de la recherche en énergie solaire, contribuera, sans nul doute, au développement d’une technologie 100 % marocaine, à même de profiter au Royaume mais aussi, au Continent africain, outre le fait qu’il contribuera à développer des systèmes efficients liés à cette énergie propre.

Et d’ajouter que cette plateforme scientifique de recherche et de développement de l’énergie solaire aura comme apport de contribuer à la consolidation de la stratégie énergétique nationale, faisant observer que ce Centre constitue aussi « un trait d’union » entre les universités et les sociétés nationales et internationales, pour un véritable développement de la recherche et de l’innovation dans le domaine du solaire.

Il contribuera aussi à la formation des étudiants chercheurs, tout en incitant les entreprises concernées à développer des technologies purement locales.

Le Centre « Green Energy Park » de Benguérir qui a été développé par l’IRESEN, avec l’appui du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, et du Groupe OCP, sert de modèle pilote, à même de permettre de créer une synergie dans le domaine de la recherche, et d’offrir une plateforme pour atteindre l’excellence, et acquérir les connaissances et les compétences dans le cadre d’échange avec les différents partenaires (universités et sociétés industrielles).

D’un coût global de plus de 210,2 millions de DH, ce park, réalisé sur une superficie de 8 ha, comprend plusieurs laboratoires spécialisés en photovoltaïque, et en énergie solaire concentrée.

Par la même occasion, le ministre a visité l’Université pluridisciplinaire Mohammed VI de Benguérir, occasion de s’informer des différents équipements et infrastructures dont elle dispose, pour s’acquérir de ses missions d’enseignement, de recherches, de transferts des technologies, de parrainage de projets innovants et de rapprochement des entreprises.

L’université compte une série d’écoles spécialisées qui dispenseront des formations de pointe dans différentes spécialités (management industriel, ingénierie, agriculture dans les zones arides, les technologies vertes, le développement durable, l’urbanisme, l’architecture, business et management, la gouvernance et l’administration publique et les sciences de la santé).

Voir Aussi