ActualitésGIEC: La France va appuyer l’adoption d’un cadre international pour la protection de la biodiversité

Actualités

De nombreuses subventions
08 Août

GIEC: La France va appuyer l’adoption d’un cadre international pour la protection de la biodiversité

Paris- La France a salué jeudi la publication, le même jour, du rapport spécial du GIEC sur la désertification et la dégradation des terres dans le monde, annonçant son appui à l’adoption d’un cadre international pour la protection de la biodiversité lors de la COP15 Biodiversité en Chine en 2020.

« La France salue la publication aujourd’hui du rapport spécial du GIEC sur « le changement climatique, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire, et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres« , indique dans un communiqué conjoint les ministres français de l’Europe et des affaires étrangères, de la Transition écologique et solidaire, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Fondé sur une analyse rigoureuse et objective des connaissances scientifiques les plus récentes, le rapport du GIEC décrit les impacts du dérèglement climatique déjà observés sur les écosystèmes terrestres naturels et la façon dont le changement climatique va continuer à amplifier les pressions actuelles, aggravant les ravages sur la végétation et la perte de biodiversité, étendant les dommages causés par les incendies, accélérant la dégradation des terres, exacerbant l’érosion des sols, les pénuries d’eau et les menaces sur la sécurité alimentaire.

« Les épisodes récents de canicule et de sécheresse ont rappelé que la France est d’ores et déjà exposée aux conséquences du changement climatique. C’est pourquoi le gouvernement agit en parallèle sur l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à ses impacts », souligne le communiqué qui détaille les efforts déployés par l’exécutif.

Il s’agit notamment du deuxième plan national d’adaptation au changement climatique, du projet de loi énergie climat qui affirme l’ambition de la France d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050, des Assises de l’eau tenues début juillet dernier qui ont abouti à un nouveau pacte de 23 mesures pour faire face au changement climatique, ainsi que de la Stratégie nationale de déforestation importée, à travers laquelle la France s’engage d’ici 2030 à mettre fin à la déforestation causée par l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables.

Le rapport du GIEC constitue « un nouvel appel urgent à l’action individuelle et collective pour prendre à bras-le-corps la crise du climat et de la biodiversité », a déclaré à cette occasion le ministre Français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, ajoutant que ce rapport éclairera les décisions prises à l’occasion des prochaines grandes échéances internationales, la COP14 sur la désertification en Inde en septembre 2019, le sommet des Nations unies sur l’Action climatique le 23 septembre, la COP25 sur le climat au Chili en décembre 2019 et la COP15 sur la biodiversité en Chine fin 2020.

Pour la ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, « ces travaux du GIEC nous rappellent que le réchauffement climatique n’est pas une opinion mais un constat éclairé scientifiquement et qui doit guider les décisions politiques et les politiques publiques », affirmant que la France continuera de porter au niveau international la lutte contre les dérèglements climatiques ainsi qu’une meilleure gestion des terres.

 

Voir Aussi