ActualitésLe réchauffement climatique aggrave les incendies de forêt dans le monde (Rapport australien)

Actualités

Incendie forêt Marrakech-M
10 Août

Le réchauffement climatique aggrave les incendies de forêt dans le monde (Rapport australien)

Hanoï -Le réchauffement climatique devrait aggraver les incendies de forêt dans le monde, selon un nouveau rapport australien.

D’autres facteurs, comme la mauvaise gestion des forêts ou la construction d’habitations à proximité des bois alimentent ce phénomène, mais le changement climatique est l’accélérateur, souligne David Bowman, professeur à l’université de Tasmanie, en Australie, et spécialiste des feux de forêt.

Les régions ravagées par les incendies sont celles où les températures et les sécheresses augmentent sous le coup du réchauffement climatique, ajoute M. Bowman.

« En plus d’apporter un air plus sec et plus chaud, le changement climatique crée des écosystèmes plus inflammables en augmentant le taux d’évaporation et la fréquence des sécheresses », explique Christopher Williams, de l’université Clark dans le Massachusetts.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Asie-Océanie pour la journée du vendredi 10 août 2018:

 

Vietnam-Tortue

Une tortue de mer verte (Chelonia mydas) en voie de disparition a été relâchée dans la mer après avoir été capturée et gardée dans une maison, a déclaré un responsable du département de la protection des ressources aquatiques de la ville de Son Tra (centre).

La tortue, qui avait été maintenue dans un aquarium appartenant à une famille était en bonne santé au moment de sa remise en liberté.

Le département de la protection des ressources aquatiques a déclaré que la tortue verte était répertoriée comme une espèce en voie de disparition par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Le Livre rouge du Vietnam a également désigné la tortue comme une espèce menacée nécessitant une protection spéciale.

En juillet, le département a relâché une autre tortue de mer qui a été capturée par un filet de pêche.

 

Inde-Plastique

Le gouvernement indien va entamer cette semaine une série de consultations avec des sociétés cimentières de premier plan qui sont disposées à aider à extraire le combustible des plastiques non recyclables.

« Nous avons invité les entreprises à mettre en place des usines. Nous nous attendons à ce que chaque municipalité envoie chaque jour au moins 1.000 à 1.500 tonnes de déchets à de telles usines pour les incinérer et les convertir en combustible. Ce n’est qu’au stade de la délibération », a déclaré un haut responsable du département de l’environnement.

La décision a été prise pour initier la prochaine phase de la politique de l’État, en vertu de laquelle une interdiction a été imposée aux plastiques multicouches tout en cherchant à restreindre totalement l’utilisation des plastiques monocouches au cours des deux prochaines années.

Les autorités ont déclaré que les cimenteries pourraient devoir installer des fours et mettre en place des laboratoires pour étudier la valeur calorifique des déchets et la quantité de cendres produites. Une fois l’humidité retirée des déchets, les unités de prétraitement pourraient être utilisées pour déchiqueter les déchets, qui seront introduits dans le four à haute température.

Une étude récente du Centre de contrôle de la pollution dans 60 grandes villes a estimé qu’en Inde, environ 25 940 tonnes/jour de déchets plastiques sont produites. En outre, 60% du total des déchets plastiques générés sont collectés et recyclés sous une forme ou une autre.

 

Voir Aussi