ActualitésRencontre internationale à Agadir sur les réserves de biosphère

Actualités

Agadir-rencontre reserves biospheres-ECOL
17 Oct

Rencontre internationale à Agadir sur les réserves de biosphère

Agadir – Les travaux d’une rencontre arabo-africaine sur les réserves de biosphère ont débuté mardi à Agadir avec la participation d’experts venus d’une vingtaine de pays.

Placé sous le thème: « Les réserves de biosphère: observatoire du changement climatique et laboratoire de développement durable dans la région arabe et africaine », ce conclave est organisé par le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour l’environnement, le Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO).

L’Iinitiative arabo-africaine de biosphère a été lancée lors de la précédente édition, tenue à Tanger en 2016, sous l’intitulé de « Appel de Tanger », comme l’une des actions post COP22.

Elle a pour objectifs d’initier et soutenir les Etats membres à mettre en place un dispositif d’observation des effets du changement climatique, établir une plateforme de données relatives aux impacts de ces changements, disséminer et partager les solutions efficaces et les meilleurs pratiques, et soutenir les réserves de biosphère pour tester de nouvelles approches de développement durable.

A Agadir, les experts nationaux et internationaux auront l’occasion de débattre, pendant trois jours, de divers axes relatifs notamment au rôle des initiatives régionales face au changement climatique, et à l’apport de l’Initiative arabo-africaine sur les réserves de biosphères en tant que levier de développement durable.

Les questions de gouvernance et de financement, l’initiative arabo-africaite en tant qu’observatoire du changement climatique ainsi que le plan d’action de l’Initiative seront également au programme de cette rencontre qui comporte, par ailleurs, une visite à la réserve de biosphère de l’Arganeraie, la première du genre au Maroc, établie en 1998 sur environ 2,5 millions d’hectares.

Selon les experts, la biosphère a une influence déterminante sur l’atmosphère et le réchauffement climatique. Les forêts, les océans, les sols, les prairies et les zones humides sont au cœur du cycle du carbone et du devenir de l’atmosphère. La modification des couverts forestiers et herbagers est ainsi responsable de près de 25 pc des émissions de gaz à effet de serre et diminue durablement la quantité de carbone stockée dans les écosystèmes.

Voir Aussi