ActualitésRéunion à Kampala du Comité de direction de l’AAE

Actualités

Le secrétaire général du ministère des énergies et des mines, Abderrahim El Hafidi, intervenant, samedi (03/05/14) à Tanger, lors de d’une table ronde organisée en marge de la réunion du Comité exécutif et du bureau de l’Association des Chambres de commerce et d’industrie de la Méditerranée (ASCAME) sous le thème "Perspectives des échanges énergétiques et intégration économique en Méditerranée".
20 Juil

Réunion à Kampala du Comité de direction de l’AAE

Rabat – Le Comité de direction de l’Association africaine de l’eau (AAE) s’est réuni, jeudi à Kampala, en Ouganda, en présence de dirigeants des sociétés d’eau et d’assainissement dans les cinq sous-régions d’Afrique que sont, l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, l’Afrique Australe, l’Afrique de l’Est et l’Afrique du Nord.

Présidée par le Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et président de l’Association africaine de l’eau (AAE), Abderrahim El Hafidi, cette réunion, qui est la première depuis l’élection du nouveau Comité de direction de l’AAE à Bamako en février dernier, a revêtu une importance particulière puisqu’elle a permis de tracer les orientations stratégiques pour finaliser le plan d’actions de l’AAE pour la période 2018-2022, indique l’ONEE dans un communiqué parvenu vendredi à la MAP

L’AAE, en tant qu’organisation africaine de référence pour le renforcement des capacités et l’amélioration des performances des opérateurs d’eau et assainissement dans le continent, voit son champ d’action s’élargir et sa responsabilité augmenter dans un contexte international marqué par les défis liés à la réalisation des Objectifs de développement durable à l’horizon 2030 et l’impact négatif des changements climatiques sur les ressources en eau, ajoute le communiqué.

A cet effet, la réunion de Kampala a marqué un tournant pour définir les améliorations à apporter en termes de gouvernance et de management internes de l’Association, de mobilisation de financements et de diversification des partenariats non seulement financiers mais aussi scientifiques et techniques pour permettre aux opérateurs et professionnels de l’eau en Afrique de traduire les engagements internationaux en actions concrètes pour améliorer les indicateurs liés à l’eau dans le continent africain, relève la même source.

Parmi les recommandations importantes de la réunion de Kampala figurent l’intensification du positionnement de la thématique de l’assainissement au niveau des priorités des pays et des partenaires pour remédier à la faiblesse de sa prise en charge actuelle ainsi que la mise en place de l’Académie africaine de l’eau pour renforcer l’expertise au sein des sociétés d’eau et d’assainissement africaines, fait savoir le communiqué, notant que l’Académie sera mise en réseau avec les autres centres d’excellence dédiés à l’eau notamment l’Institut international de l’eau et de l’assainissement de l’ONEE au Maroc.

Par ailleurs, les dirigeants des sociétés d’eau africains se sont donnés rendez vous à Rabat en juillet 2019 pour la tenue des assises du comité scientifique et technique de la réunion du Comité de direction et de l’Assemblée général de l’AAE, ajoute l’Office, précisant que cet événement verra également l’organisation d’une table ronde avec les institutions financières internationales et les donateurs pour présenter la nouvelle vision de l’AAE et stimuler la mobilisation de nouvelles sources de financement afin de soutenir les opérateurs dans leur mission pour garantir l’accès à l’eau et à l’assainissement à l’ensemble de la population africaine.

Voir Aussi