ActualitésRwanda : l’énergie verte générera 31.000 emplois par an d’ici 2030

Actualités

Le ministre des Énergies
08 Juil

Rwanda : l’énergie verte générera 31.000 emplois par an d’ici 2030

Kigali – Le secteur de l’énergie verte au Rwanda pourrait créer environ 31.000 nouveaux emplois par an d’ici à 2030, d’après le dernier rapport « Évaluation de l’emploi des énergies renouvelables », publié par l’Institut mondial pour la croissance verte (GGGI).

Ce chiffre ambitieux sera possible par l’accomplissement des objectifs tracés par le gouvernement en matière d’énergie renouvelable et de lutte contre le changement climatique, précise cette étude selon laquelle le Rwanda doit investir environ 645 millions de dollars dans des projets hydroélectriques et solaires au cours des prochaines années.

« Les 171 MW additionnels de capacité d’énergie renouvelable requis dans le cadre de ce scénario très ambitieux permettront la création de 31.000 emplois directs. Les investissements directs dans l’énergie verte permettraient de générer jusqu’à 316 millions de dollars de valeur ajoutée à l’économie rwandaise », précise le document relayé par « The New Times ».

Selon le rapport du GGGI, près de 69 % de ces emplois seront liés à la construction de centrales hydroélectriques et solaires, tandis que 22 % des emplois directs seront générés par l’exploitation et la maintenance des infrastructures. Le développement, la fabrication et la distribution des composants des infrastructures créeront les 9 % restants.

Par ailleurs, plus de 75 % des emplois créés à partir des centrales photovoltaïques concerneront une main-d’œuvre technique et non professionnelle nécessitant des compétences moyennes, voire faibles, détaille l’étude qui démontre que moins de 25 % des emplois directs intéresseront des postes hautement qualifiés, particulièrement l’ingénierie et la gestion de professionnels.

Le Rwanda a récemment adopté de nouvelles contributions nationales déterminées afin de participer à l’atteinte des objectifs climatiques convenus dans l’Accord de Paris. Le Pays des mille collines est parmi les premiers pays du continent à avoir mis en place une telle stratégie.

Pour atteindre ses objectifs écologiques, le Rwanda a dévoilé des projets d’une valeur combinée de 2,4 milliards de dollars dans les secteurs de l’énergie, l’agriculture, la météorologie, la santé ainsi que le secteur de l’eau.

Voir Aussi