ActualitésSalaheddine Mezouar : La COP22 serait « une conférence pour l’action pour les pays les moins…

Actualités

23 Sep

Salaheddine Mezouar : La COP22 serait « une conférence pour l’action pour les pays les moins avancés »

New York, 23/09/2016 (MAP)- La 22è conférence des parties à la Convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques (COP22) serait « une conférence pour l’action pour les pays les moins avancés, particulièrement les pays insulaires qui sont les premiers impactés par les effets du changement climatique », a indiqué, jeudi à New York, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar.M. Mezouar, qui exposait les préparatifs et les enjeux de la conférence de Marrakech lors d’une conférence de presse tenue au siège des Nations Unies, en marge de la 71è session de l’Assemblée générale, a souligné que la dimension africaine de la COP de Marrakech constituera également un sujet majeur, indique un communiqué du comité de pilotage de la COP 22.Selon le ministre « l’Afrique est l’une des régions les plus affectées par le changement climatique, et celle qui a le plus besoin d’assistance et de soutien financier pour renforcer ses capacités d’adaptation ». »Le Maroc n’a jamais quitté l’Afrique, et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire de cette 22ème Conférence des Parties la COP de l’Afrique », a-t-il ajouté, répondant à une question sur le retour du Maroc au sein de l’union africaine.Les négociations qui se dérouleront pendant la COP22 seront principalement centrées sur les sujets de la finance climat, et particulièrement ceux liés à la levée de 100 milliards de dollars par an pour financer les projets d’adaptation et d’atténuation. Les travaux de la Conférence se pencheront également sur l’agenda de l’action, les outils d’aide pour les pays en développement, ainsi que le transfert de technologie et la mobilisation des pays qui n’ont pas encore ratifié l’Accord de Paris. En ce qui concerne les préparatifs de la COP22, le Président du comité de pilotage a précisé que la ville de Marrakech était prête à accueillir la conférence. Il a également signalé que « la COP22 sera une occasion pour renforcer la confiance en l’avenir et le point de départ de l’application de l’Accord de Paris ».M. Mezouar a, dans ce sens, souligné l’importance du contexte dans lequel se déroulera la prochaine COP, qui, selon lui, intervient après « le moment historique que nous avons tous vécu hier en dépassant le nombre de pays requis pour l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris avec 60 pays qui ont confirmé leur engagement à poursuivre la lutte contre les effets du changement climatique ».Le Maroc a officiellement déposé mercredi auprès du Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon ses instruments de ratification de l’Accord de Paris.
COM.

Voir Aussi