ActualitésSénégal : Journée de réflexion sur la planification intégrant la dimension changement climatique

Actualités

13 Mar

Sénégal : Journée de réflexion sur la planification intégrant la dimension changement climatique

Dakar, 13/03/2017 (MAP) –  La commune de Kaffrine (centre du Sénégal ) a abrité vendredi une journée de réflexion sur la planification et la budgétisation intégrant la dimension changement climatique, à l’initiative d’un groupe de travail pluridisciplinaire notamment composé de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).

Avec le Centre de suivi écologique (CSE), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme national de développement local (PNDL) et des ONG, dont Enda ECOPOP, ce groupe de travail compte doter Kaffrine d’une réponse aux changements climatiques « dans la complémentarité ».

Celle-ci consistera en des stratégies d’action pour une meilleure prise en charge de cette problématique, a expliqué le représentant de la FAO au Sénégal, Cheikh Guèye.

— Des membres de l’Association enfants jeunes travailleurs (AEJT) de Tambacounda (est) ont reçu samedi leur attestation sanctionnant une formation de dix jours en fabrication de fours solaires.

La formation a été élargie à des menuisiers, qui en trois jours, ont pu confectionner trois fours solaires, sous la direction d’un technicien français.

Elle s’est déroulée au siège d’Enda Jeunesse et action, avec l’appui de la chambre des métiers de Tambacounda et de l’ONG La Kora. L’ONG Monde solidaire a envoyé le formateur.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 13 mars :

Ouganda:

— Le ministère ougandais de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Industrie animale (MAAIF) lancera, en partenariat avec la Banque mondiale, un projet d’une valeur de 893 milliards de shillings ougandais (248 millions de dollars) visant à renforcer les capacités des agriculteurs ougandais.

L’ »Agriculture Cluster Development Project » (ACDP) ambitionne de permettre aux agriculteurs ougandais de faire face aux défis agricoles actuels, a indiqué le ministre de l’Agriculture, Christopher Kibazanga, cité par des médias.

Le projet qui s’étale sur 5 ans, comprendra une phase pilote d’un an qui se concentrera sur 5 districts et concernera cinq importantes denrées agricoles à savoir le maïs, le riz, le manioc, le haricot et le café, a précisé le responsable, relevant que les bénéficiaires seront prioritairement les petits agriculteurs et les autres acteurs de la chaîne de valeur agricole (associations, coopératives, acteurs du secteur privé).

 

Côte d’Ivoire:

— Après le lancement à l’échelon national de l’opération ‘’Grand Ménage’’, par le ministère de la salubrité, de l’environnement et du développement durable, des autorités et cadres de certaines localités à l’instar de celle de Bingerville, ont décidé de prendre le relais au plan local pour soutenir cette action du Gouvernement.

Ainsi, la mairie de Bingerville s’est associée, samedi dernier, au Mouvement UBN « Un Bingerville Nouveau » pour lancer cette opération au niveau de cette zone.

Après une séance de sensibilisation au profit des chefs de quartiers, des communautés ethniques et religieuses, des responsables d’associations qui ont fait le déplacement, il a été procédé à la remise d’un important don de matériels de salubrité pour aider les populations locales à s’engager totalement dans la mise en oeuvre de l’opération ‘’Grand Ménage’’ au niveau de Bingerville.

 

Mali :

— Le ministre malien de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseni a rappelé lors d’une visite effectuée récemment dans la région de Sikasso, les immenses efforts de l’Etat pour la production de l’eau potable au cours des 5 dernières années dans cette zone, notamment la mobilisation de 17,5 milliards F CFA auprès de la BAD pour la réalisation de sept adductions d’eau complètes (Macina, Niono, Bla, Tominian, Baraoueli, Konobougou et Dioro), selon la presse locale.

Néanmoins, le ministre confie avoir noté quelques problèmes de gestion, en ce sens que les associations d’usagers qui pilotent ces adductions d’eau éprouvent beaucoup de difficultés.

« Nous avons informé les autorités régionales et les autorités politiques de la décision prise de confier la gestion des installations d’eau des sept localités de la région à la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP-SA) et à la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP-SA)», a-t-il souligné.

Ceci, a-t-il expliqué, pour permettre réellement de sécuriser les importantes réalisations qui ont été faites et de pouvoir optimiser la gestion afin de parvenir à un développement rapide.

 

Gabon :

— Le Conseil des ministres, réuni vendredi dernier à Libreville, a entériné le projet de décret portant création et organisation de l’Agence Nationale de la Préservation de la Nature (ANPN).

L’ANPN, dont le projet de création a été porté par le ministère de l’Economie forestière, de la pêche et de l’environnement, chargé de la protection et de la gestion des écosystèmes, est chargée d’exécuter la politique du gouvernement en matière de connaissance, de protection, de gestion et de valorisation de la biodiversité.

L’ANPN est un établissement public à caractère scientifique et environnemental, doté de la personnalité juridique et de l’autonomie administrative et financière.

DM/KS/FR/LS/BZ/SI.

Voir Aussi