ActualitésSénégal: Réunion des acteurs impliqués dans la collecte et le traitement des déchets

Actualités

24 Avr

Sénégal: Réunion des acteurs impliqués dans la collecte et le traitement des déchets

Dakar – Des acteurs impliqués dans la collecte et le traitement des déchets se sont réunis, samedi, en séance plénière pour mettre en place un cadre d’échanges visant à améliorer la gestion des ordures ménagères dans la commune de Tambacounda (Est).

« La commune qui est chargée de gérer les déchets produits dans son périmètre doit prendre toutes les dispositions indispensables pour la collecte, le transport et le traitement des ordures », a expliqué le coordonnateur du programme du système intégré de nettoiement et de valorisation des déchets domestiques, Maodo Ndao.

Il s’exprimait, à l’issue des travaux d’une séance plénière axée sur le bilan 2017 de la prise en charge des déchets domestiques et de la présentation du plan d’action pour l’année 2018.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 24 avril :

Côte d’Ivoire :

Un atelier de formation en télédétection et système d’information géographique, en vue d’une meilleure surveillance spatiale des terres dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie REDD+, se tient depuis ce lundi, à Abidjan, au Centre d’information géographique et numérique (CIGN) du Bureau national d’étude technique et développement (BNETD).

Depuis 2011, la Côte d’Ivoire s’est engagée dans la stratégie REDD+, un mécanisme international de réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre la déforestation et contribuer à la restauration de son couvert forestier.

Selon le conseiller technique de la ministre de la salubrité, de l’environnement et du développement durable (MINSEDD), Kouadio Kouakou Parfait, le gouvernement ivoirien a bénéficié dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie REDD+ d’un projet de surveillance spatiale des terres (SST).

Mali:

Le ministre malien de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseyni, a déclaré, récemment à Bamako, , que le coût de réalisation du Projet d’Aménagement du barrage de Taoussa, dans la région de Gao, au nord-Mali, est estimé à 167,930 milliards de FCFA, selon la presse locale.

« Les engagements financiers enregistrés proviennent du Groupe de la Banque Islamique de Développement (Bid), du Fonds de l’Opep pour le Développement international (Ofid), de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (Badea) et du Fonds saoudien de Développement (Fsd) », a révélé M. Malick Alhousseyni qui présidait une rencontre sur l’’aménagement du barrage de Taoussa.

 

Kenya :

Le gouvernement kényan envisage d’alléger les restrictions imposées depuis le 24 février dernier à l’exploitation des forêts communautaires et publiques.

Ainsi, la coupe et la récolte de bois seront autorisées sous réserve de confirmation et de vérification de la source et de l’origine, a annoncé le ministère de l’Environnement.

Cette décision est perçue comme un soulagement pour les grandes plantations de thé (40% de la récolte totale) qui dépendent du bois de chauffe dans le processus de séchage de la feuille, dont le Kenya est le premier exportateur mondiale.

Voir Aussi