ActualitésSénégal:Sensibilisation des élèves aux risques de changements climatiques

Actualités

08 Jan

Sénégal:Sensibilisation des élèves aux risques de changements climatiques

Dakar  –  Le secrétaire général de l’Association sénégalaise des professeurs d’histoire-géographie (ASPHG) le Pr Moustapha Sène, a exhorté samedi ses collègues à ‘’sensibiliser leurs élèves aux risques engendrés par les changements climatiques ».

« Ils (les professeurs d’histoire-géographie) sont les mieux à même d’en saisir les enjeux et de les transmettre à leurs apprenants », a-t-il justifié, à l’occasion d’une conférence organisée par l’ASPHG et animée par le professeur Pascal Sagna, du Laboratoire de climatologie et d’environnement (LCE) de l’université Cheikh Anta Diop (UCAD).

« Zones et domaines climatiques : application au Sénégal » était le thème de cette manifestation, qui s’est tenue à la Faculté des sciences et techniques de l’éducation et de la formation (FASTEF).

Gabon :

Le groupe agro-industriel singapourien Olam Palm a reçu fin décembre la certification Rountable on Sustainable Palm Oil (RSPO), une grande distinction en matière de respect de l’environnement dans la culture du palmier et de la production de l’huile de palme au Gabon.

La certification RSPO obéit aux principes et aux critères liés aux impacts environnementaux et sociaux de la culture de l’huile de palme brute ainsi que ceux liés à la production d’huile, a indiqué le groupe dans un communiqué rendu public dimanche.

Burkina:

— Le projet « Une lampe pour l’Afrique », piloté par le ministère burkinabè de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation a été mis en place dans le but de faciliter les études de nuit des écoliers et de renforcer la qualité de l’éducation.

Selon la coordination des projets et programmes du ministère, les taux d’exécution physique et financière atteints sont de l’ordre de 90%, précisant que l’acquisition des lampes solaires représente 80% du budget global (…).

Tous les équipements solaires programmés au titre de cette année ont été livrés, rappelle la même source, ajoutant que sur 1891 acteurs de terrains à former, plus de 1200 l’ont été à la technique de réparation des pannes et à l’approche qualité systématique de l’éducation centrée sur les écoles lumières.

— Selon la Commission nationale burkinabè de contrôle des pesticides, il a été procédé, en 2017, à la saisie et au refoulement de 135 tonnes de pesticides non homologués.

En outre, elle a fait état du recours abusif aux herbicides et à l’usage détourné des pesticides, dont les conséquences sont souvent dévastatrices sur la santé humaine, animale et sur l’environnement.

L’usage des pesticides non homologués et souvent non indiqués sur les cultures maraichères cause également d’importants problèmes de santé sur les consommateurs, dus en partie au taux de résidus élevés dans ces produits, selon la même source.

Ghana:

— Le gouvernement ghanéen mène des consultations avec les investisseurs pour convertir les déchets en produits à valeur ajoutée tels que l’énergie, engrais de compost et plastiques recyclés, a indiqué le ministre ghanéen des Systèmes sanitaires et des Ressources en eau, Kofi Adda.

Cela permettra de réduire le niveau final de résidus au minimum, et ainsi de ne pas avoir besoin d’énormes décharges pour s’en débarrasser, a-t-il noté, soulignant que cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan du gouvernement pour convertir les déchets en produits secondaires.

Côte d’Ivoire :

— La ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto, a installé samedi, le comité de lutte contre l’insalubrité de Lakota, à l’occasion de la cérémonie officielle de la 11ème édition de l’opération ‘’Grand Ménage’’.

Ce comité présidé par le préfet du département comprend des élus, des directeurs et chefs de service, des chefs traditionnels et des leaders d’opinion, soit une vingtaine de membres.

En installant ce comité, la ministre Ouloto lui a signifié clairement son rôle. « En rentrant dans la ville de Lakota, j’ai été accueillie par les ordures. Si la ville continue d’être sale, vous serez responsables », a-t-elle déclaré à chacun des membres du comité.

— L’association des commerçants de Bloléquin a annoncé le lancement d’une opération de salubrité dans le département.

« Nous envisageons, courant janvier, de lancer une opération de salubrité pour embellir notre ville car cela y va de notre bien-être commun et nous pensons que si nous réussissons, d’autres nous emboîterons le pas »,  a-t-il expliqué avant de solliciter l’aide de la ministre Anne Désirée Ouloto pour un appui en matériels de salubrité.

Tanzanie:

— Le taux d’électrification en Tanzanie s’élève actuellement à 67,5%, contre 40% en 2015, selon le Commissaire adjoint aux affaires énergétiques et pétrolières, Innocent Luoga qui a précisé que ce taux atteint 97,3% en milieu et 49,5% en rural.

Quelque 35 millions sur les 50 millions d’habitants du pays est-africain ont désormais accès à l’électricité, a relevé, récemment, le responsable cité par des médias locaux, soulignant que cette performance est le fruit d’un programme de développement du réseau électrique mis en œuvre par les autorités tanzaniennes.

« Le gouvernement est engagé dans le développement du secteur énergétique. Actuellement, la capacité installée du réseau électrique est de 1.263,6 MW. Le gaz y contribue à hauteur de 615 MW, l’hydroélectricité (567,7 MW), le diesel (70,4 MW) et la biomasse (10,5 MW) « , a fait savoir M. Luoga.

Voir Aussi