ActualitésSingapour fait de l’accès à l’eau une priorité nationale absolue

Actualités

27 Juin

Singapour fait de l’accès à l’eau une priorité nationale absolue

Singapour – Pour approvisionner les 5,6 millions d’habitants de Singapour tout en réduisant leur dépendance envers la Malaisie, les autorités du pays ont fait de l’accès à l’eau une priorité nationale absolue, en accordant des moyens financiers sans équivalent dans le monde pour dégager des solutions alternatives. Tâche qui a été confiée au Public Utilities Board (PUB), l’Agence de l’eau locale créée en 1963, qui a établi une stratégie visant à l’autosuffisance hydrique, dite des « quatre robinets » (Four national taps).

Le premier de ces « robinets » étant représenté par l’eau importée de Malaisie, qui répond toujours à 40 % des besoins en eau de l’île.

Le second robinet, qui compte pour 20 % de l’approvisionnement hydrique de Singapour, consiste à récupérer l’eau de pluie, grâce à quelque dix-sept barrages et réservoirs disposés sur l’île, reliés par un immense réseau de drains, canaux et lacs artificiels.

Le troisième porte sur le recyclage des eaux usées : cinq usines de retraitement s’acquittent de cette tâche, reliées par un réseau souterrain, le Deep Tunnel Sewerage System. Singapour fait ici appel aux technologies les plus avancées, microfiltration, osmose inverse, purification par rayons ultraviolets, etc, qui lui permettent de produire 430 millions de litres d’eau par an, ce qui répond au tiers des besoins de l’île, une proportion que Singapour souhaite faire passer à 50 % d’ici à 2060.

Enfin, le quatrième robinet repose sur le dessalement de l’eau de mer, assuré par trois usines récemment ouvertes. Ces usines de désalinisation sont prévues pour assurer 80 % des besoins de Singapour en 2080, mais elles demeurent gourmandes en énergie et, de ce fait, onéreuses à exploiter.

Voir Aussi