ActualitésSri Lanka : le « conflit » homme-éléphant fait 122 victimes humaines et 407 pachydermes

Actualités

13 Déc

Sri Lanka : le « conflit » homme-éléphant fait 122 victimes humaines et 407 pachydermes

Colombo – Un total de 122 personnes et 407 éléphants ont péri en 2020 dans des « affrontements » entre humains et éléphants au Sri Lanka, selon le Comité des comptes publics (COPA) de la nation insulaire.

Le COPA a insisté sur la nécessité pour le Département de la faune et d’autres agences compétentes d’ouvrer ensemble sur une approche plus efficace pour résoudre le problème.

Bien que 4.211 km de clôtures pour éléphants aient été installées en 2016 pour protéger l’habitat naturel des pachydermes, toutefois cette mesure est devenue inactive peu de temps après en raison de l’absence de l’entretien.

D’autres clôtures avaient dû être interrompues en raison des protestations des populations de certaines régions qui considèrent que la construction de ces installations délimitent leurs terrains agricoles, explique le Comité.

En dépit de 60 ans d’efforts pour résoudre le conflit homme-éléphant, aucun progrès significatif n’a été réalisé d’où la nécessité d’une nouvelle approche pour réduire les pertes de vies et de biens, ajoute la même source.

Tuer un éléphant sauvage au Sri Lanka est un crime passible de la peine de mort, mais les villageois en colère, après des attaques contre leurs cultures, procèdent régulièrement à l’empoisonnement des éléphants.

Selon des chiffres officiels, la population d’éléphants sauvages au Sri Lanka est estimée à 7.500.

Voir Aussi