ActualitésStanbic Bank Ghanainstalle des systèmes d’énergie solaire dans trois de ses succursales à Accra et…

Actualités

Burkina Faso se dote de la centrale solaire hybride la plus grande au monde.jpg Ecology
17 Juil

Stanbic Bank Ghanainstalle des systèmes d’énergie solaire dans trois de ses succursales à Accra et à Tema

Dakar – Stanbic Bank Ghana a installé des systèmes d’énergie solaire dans trois de ses succursales à Accra et à Tema, dans le cadre de son engagement à promouvoir les énergies renouvelables.

Les trois systèmes ont une capacité totale de 40 kWc et fourniront à la banque une énergie propre pendant la journée, ce qui permettra d’économiser 27 tonnes d’émissions de CO2 par an.

Par ailleurs, voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 17 juillet :.

Sénégal :

–Les chercheurs de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) et des acteurs de l’enseignement et de la recherche venus des différentes régions ont partagé, lundi à Saint-Louis, leurs expériences sur les avantages et les inconvénients des organismes génétiquement modifiés (OGM), rapporte l’agence de presse APS.

Selon Dr Amadou Abdoulaye Fall, directeur du Centre de recherches agricoles (CRA) de l’ISRA de Saint-Louis, l’objectif de cette rencontre inscrite dans le cadre de l’animation scientifique des « lundi du CRA » de Saint-Louis, est « de permettre aux acteurs de donner des avis sur l’utilisation des OGM » au Sénégal.

Il importe de savoir les inconvénients, les avantages des OGM dans l’agriculture, mais aussi sur la santé animale pour meilleure prise en charge de cette pratique, a-t-il dit.

 

RDC :

–L’exploration et l’exploitation du pétrole dans les aires protégées la Salonga et des Virunga en République démocratique du Congo (RDC) mettraient en danger la biodiversité et la vie des communautés riveraines, estime le Fonds mondial pour la nature (WWF), ONG internationale, active dans le domaine de la conservation.

Le Fonds mondial pour la nature, cité par l’Agence d’information d’Afrique centrale, s’est dit préoccupé, à l’instar de la société civile nationale de la RDC et de l’Unesco, par l’impact préjudiciable que toute production pétrolière pourrait avoir sur les sites du patrimoine mondial de la Salonga et des Virunga, deux fleurons de la conservation de la nature en RDC.

Voir Aussi