ActualitésSuisse: Plus de 2000 personnes à nouveau rassemblées pour le climat

Actualités

femmes défenseures
26 Sep

Suisse: Plus de 2000 personnes à nouveau rassemblées pour le climat

Genève – Trois jours après le nettoyage du camp des activistes pour le climat à Berne, plus de 2000 personnes se sont à nouveau rassemblées vendredi. Cette manifestation se déroulait en parallèle à d’autres grèves des jeunes pour le climat sur toute la planète.

Les militants de « Rise Up for Change » (levez-vous pour le changement) ont appelé à une grève du climat vendredi à Berne. Au début de la semaine, ils ont occupé la Place fédérale pendant 48 heures avant que la police ne les évacue.

Les manifestants se sont rassemblés sur l’Helvetiaplatz. Ils ont marché à travers le centre-ville jusqu’à la Waisenhausplatz, en chantant et en scandant des slogans. La police a toléré le rassemblement non autorisé, mais n’a pas permis aux manifestants de se rendre sur la Place fédéral et en a bloqué l’accès, notamment à l’aide d’un canon à eau.

Le rassemblement s’est terminé par des discours sur la Waisenhausplatz. Plusieurs intervenants ont souligné l’urgence d’agir et ont présenté les différentes demandes du mouvement climatique. La crise climatique ne peut être ignorée, a déclaré un orateur avant de plaider en faveur de l’urgence d’agir. Le combat continue, a-t-il dit sous un tonnerre d’applaudissements.

Après la manifestation, une « Climate Justice Arena » doit être organisée – en guise de contre-événement à l’émission alémanique « Arena » sur la chaîne de télévision SRF. Les membres de « Rise Up for Change » avaient décliné une invitation à l’émission parce que des politiciens nient les problèmes climatiques.

Les militants du climat du monde entier ont appelé à l’action vendredi. Selon le mouvement « Grève étudiante pour le climat » (Fridays for Future), plus de 3000 grèves pour le climat étaient prévues et plus de 400 manifestations devaient avoir lieu rien qu’en Allemagne.

La première grève scolaire pour le climat a été lancée par Greta Thunberg le 20 août 2018 devant le Parlement suédois.

Voir Aussi