ActualitésTunisie : Plus de 50 pc des pesticides ne sont pas utilisés de manière rationnelle (Hamadi Dkhil)

Actualités

A Palestinian farmer waters grapes during the harvest season at a vineyard in Gaza City on July 19, 2017. 

According to the Ministry of Agriculture Gaza produces roughly 8115 tons of grapes annually. / AFP PHOTO / MOHAMMED ABED
13 Oct

Tunisie : Plus de 50 pc des pesticides ne sont pas utilisés de manière rationnelle (Hamadi Dkhil)

Tunis – L’utilisation des pesticides est une nécessité pour répondre aux besoins en alimentation de la population en Tunisie, sauf que la rationalisation de leur utilisation est importante pour réduire leurs risques potentiels sur la santé de l’homme, l’environnement, le sol, l’air ainsi que la faune et la flore, soulignent des participants à une rencontre sur « l’utilisation des pesticides dans la production agricole entre l’efficacité économique et la santé humaine », tenue vendredi à Tunis.

« Plus de 50 pc des pesticides en Tunisie ne sont pas utilisés de manière rationnelle », a mis en garde Hamadi Dkhil, directeur à l’Agence nationale tunisienne de contrôle sanitaire et environnemental des produits (ANCSEP), qui intervenait à cette rencontre organisée à l’initiative de l’Institut national de la consommation (INC).

Selon des études scientifiques, les pesticides cumulent des effets allergisants, neurotoxiques, cancérigènes, mutagènes, hormonaux e neurotoxiques, relève la même source, précisant qu’en Tunisie, les intoxications aiguës dues aux pesticides occupent la 2ème place après celles dues aux médicaments, représentant 13,3 pc du total des intoxications par les produits chimiques.

Dans le monde, l’OMS a estimé que les cas d’intoxication s’élèvent à 3 millions avec un nombre de décès de l’ordre de 220 mille annuellement.

 

****

-Une société Tunisienne « ECOTI » a signé, lundi dernier, une convention avec le ministère ivoirien de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable pour traiter les déchets et assurer le service public de propreté à l’agglomération d’Abidjan- secteur 1, dans le cadre d’une concession effective.

Cette signature fait suite à la sélection, après un appel d’offres international, de deux entreprises pour la gestion des déchets solides ménagers et assimilés du District d’Abidjan. Il s’agit de l’ECOTI et de la société portugaise EBURNIE.
Ces deux entreprises seront appelées à assurer la propreté de l’ensemble du District d’Abidjan. Il s’agit, essentiellement, de structurer et de moderniser la chaîne de collecte, de transport, de stockage et de traitement de déchets.

****

-. Quelque 30 véhicules de nouvelle génération ont été mis en circulation par la Société des transports de Tunis (TRANSTU), sur les principaux axes de transport du Grand Tunis.

Selon la compagnie, ces autobus, mis en circulation depuis lundi, offrent une puissance de traction meilleure tout en étant respectueux de l’environnement.

****

-. Alger, Les graves dépassements qui affectent les ressources halieutiques et l’environnement en Algérie finiront par causer l’extinction des ressources et espèces marines du pays dans les 20 prochaines années, a mis en garde le président de la Commission nationale de la pêche, Hocine Bellout.

Lors d’une conférence de presse animée au siège de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, Bellout a précisé, dans ce sens, que 11 espèces de poissons sont actuellement en voie d’extinction dans le littoral algérien.

Il a prôné l’application rigoureuse de la législation en vigueur dans le domaine de la pêche pour mettre fin aux graves dépassements qui affectent les ressources halieutiques nationales.

 

****

-. Depuis 2001, l’Algérie s’est fixé comme objectif de mettre à niveau la gestion des déchets en première phase et de faire, en deuxième phase, du déchet une source de matière première pour les processus de transformation en substitution à la matière première vierge importée en grande majorité, selon le ministère en charge de l’Environnement.

 

 

Voir Aussi