ActualitésLa Tunisie veut promouvoir le tourisme écologique

Actualités

21 Déc

La Tunisie veut promouvoir le tourisme écologique

Tunis- Le ministre tunisien du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi, s’est engagé à mettre en place un programme visant le développement et la promotion du tourisme écologique auprès des différents marchés touristiques dans le monde.

Dans une déclaration à la presse en marge de la journée touristique organisée, jeudi à Sousse, Trabelsi a rappelé que l’écologie est devenue un produit touristique prisé par les tours opérateurs.

Il a, dans le même cadre, mis l’accent sur la nécessité de tirer profit des sites naturels du pays et évoqué l’importance des campagnes promotionnelles afin de mieux faire connaitre les sites touristiques à vocation sociale et culturelle à l’instar des maisons d’hôtes et les villages berbères dans le sud du pays.

La journée touristique, organisée en marge du festival international de l’Olivier à Kalâa Kobra à Sousse, a constitué une occasion pour les touristes résidant dans les hôtels de Sousse, de connaitre les richesses culturelles et le patrimoine de la région.

— Le ministre tunisien de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises, Slim Feriani, a souligné que son département œuvrera, en 2019, à accélérer la réalisation et la réduction des délais pour l’augmentation de la production de l’électricité à partir des énergies renouvelables.

Intervenant lors du 3ème congrès international sur « les énergies renouvelables, l’investissement dans l’infrastructure et l’efficience énergétique », tenu récemment à Tunis, il a avancé que la Tunisie a démarré son programme de transition énergétique (énergies renouvelables et efficience énergétique) qui s’étale sur 3 ans dans différents gouvernorats et a d’ores et déjà démarré dans celui de Tozeur.

Le ministre a fait remarquer que les projets d’énergies renouvelables nécessitent des investissements importants, un partenariat public/privé et la coopération entre les investisseurs tunisiens et étrangers.

Alger -. Les participants à une journée d’étude sur l’eau et l’environnement, organisée récemment à Blida, ont souligné la nécessité d’une orientation vers l’exploitation de techniques modernes pour faire face aux risques liés aux inondations.

S’exprimant à cette occasion, Mohamed Reda Khouli de l’université de Blida a souligné que les procédures préventives classiques engagées annuellement par les services compétents en perspective de la saison hivernale (nettoyage et entretien des regards et autres réseaux d’évacuation, entre autres), « sont insuffisantes pour faire face au risque d’inondations ».

Il a cité l’exemple de la wilaya de Constantine, qui a enregistré d’importantes inondations en début de saison hivernale, en dépit des mesures préventives entreprises par les responsables locaux.

Pour sa part, Haddad Amine de la même université a appelé à s’aligner aux nouvelles techniques utilisées dans de nombreux pays développés, citant parmi les procédés en vigueur, la réalisation d’installations pour la collecte des eaux de pluies, en vue de les transférer plus vers les barrages ou les destiner à d’autres usages. « Cette méthode a déjà prouvé son efficacité dans la wilaya de Ghardaïa », a-t-il relevé.

Les participants à cette rencontre ont également souligné l’importance des campagnes de sensibilisation en direction des citoyens, des industriels et autres acteurs du secteur agricole, dans la persévération de la ressource hydrique de la pollution.

Voir Aussi