ActualitésUE: Lisbonne remporte le Prix de la « Capitale verte européenne » au titre de l’année 2020

Actualités

OLO-Verte
23 Juin

UE: Lisbonne remporte le Prix de la « Capitale verte européenne » au titre de l’année 2020

Bruxelles –  La ville portugaise de Lisbonne a remporté le Prix de la « Capitale verte européenne » au titre de l’année 2020, a annoncé vendredi la Commission européenne.

Ce label européen est décerné aux villes de plus de 100.000 habitants qui conduisent des politiques particulièrement ambitieuses en matière de protection de l’environnement, et plus globalement de développement durable.

Le jury a estimé que Lisbonne pouvait être « un modèle dans l’ensemble de l’Union européenne, démontrant clairement que la durabilité et la croissance économique vont de pair ».

La cité portugaise a été la première capitale européenne à signer la nouvelle Convention des maires pour le climat et l’énergie en 2016, après avoir réduit de 50% ses émissions de CO2 (2002-14) ainsi que sa consommation d’énergie de 23% et d’eau de 17% (2007-2013).

Elle dispose aussi de l’un des plus grands réseaux de bornes de recharge de véhicules électriques au monde, alors que 39% de son parc automobile municipal est constitué de véhicules électriques.

Par ailleurs, le titre de « la feuille verte européenne » 2019, qui concerne les petites villes, est partagé entre les villes de Cornellà de Llobregat en Espagne et de Horst aan de Maas aux Pays-Bas, récompensées respectivement pour la promotion de modes de transports durables et des mesures de gestion de l’eau, et la mise en place d’une stratégie urbaine inclusive planifiée ainsi qu’un vaste réseau de vélos et de transports en commun.

+++++++++++++++++++

Paris – Le ministre français de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, et le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Stéphane Travert, ont réuni vendredi des représentants du monde agricole, de l’agro-alimentaire et de la distribution, ainsi que les acteurs de la recherche et de l’innovation pour s’engager dans la sortie définitive du glyphosate.

Les ministres ont rappelé, dans un communiqué, le cadre du plan d’action global pour la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires présenté fin avril, avec un objectif de -25 % en 2020 et -50 % en 2025, et la décision du gouvernement de mettre fin aux principaux usages du glyphosate d’ici trois ans au plus tard et d’ici cinq ans pour l’ensemble des usages, tout en précisant que les agriculteurs ne seraient pas laissés dans une impasse.

Pour permettre la pleine mobilisation des filières et un suivi en toute transparence par les parlementaires et les citoyens des progrès accomplis vers la sortie du glyphosate, les ministres ont annoncé la création d’un centre de ressource d’ici la fin de l’année pour rendre accessible à l’ensemble de la profession agricole les solutions existantes pour sortir du glyphosate.

Ils ont aussi annoncé le renforcement des actions d’accompagnement dans le cadre du programme Ecophyto pour diffuser les solutions et trouver de nouvelles alternatives pour les usages pour lesquels il demeurerait des impasses.

Il s’agit aussi de la mobilisation des réseaux territoriaux des chambres d’agriculture, et de l’enseignement agricole pour faire connaître et promouvoir les alternatives au glyphosate sur l’ensemble des territoires.

+++++++++++++++++++

Madrid – Le gouvernement des îles Baléares a approuvé vendredi le projet de loi sur les déchets, visant à réduire les déchets pour atteindre les objectifs européens, restreindre l’usage des sacs en plastique et interdire les produits en plastique à usage unique comme les pailles et les couverts.

Le ministre régional de l’Environnement, de l’agriculture et de la pêche, Vicenç Vidal, a souligné que cette loi, qui doit être adoptée par le parlement de l’archipel durant l’actuelle législature, comprend des mesures « courageuses, pratiques et réalistes » pour impulser « un changement de modèle » qui nécessite l’engagement des citoyens, des administrations et des entreprises.

La future loi, qui prévoit des amendes allant de 300 à 2 millions d’euros en cas d’infraction, ambitionne d’atteindre l’objectif de l’Union européenne de diminuer de 10 pc le volume des déchets générés à l’horizon 2020 et de 20 pc à l’horizon 2030.

+++++++++++++++++++

Lisbonne – Le ministre de l’Environnement a félicité vendredi la ville de Lisbonne et le conseil municipal pour le « travail exceptionnel » qui a conduit à son choix pour la Capitale verte européenne 2020, en étant un exemple de bonnes pratiques environnementales.

Le choix de la ville de Lisbonne comme Capitale verte de l’Europe 2020 a été annoncé par le commissaire européen à l’environnement, aux affaires maritimes et à la pêche, Karmenu Vella, aux Pays-Bas.

En plus du titre, Lisbonne reçoit une incitation financière de 350.000 euros de la part de la Commission européenne.

« Lisbonne est, en fait, un exemple, non seulement à l’échelle portugaise mais à l’échelle européenne en termes de pratiques environnementales. Donc je pense que, comme Lisbonne est une ville qui est aussi attrayante pour son patrimoine, son histoire, son emplacement, il est très important, « pour la ville et pour le Portugal, qu’elle soit également connue pour ses bonnes pratiques environnementales », a déclaré João Matos Fernandes à la presse.(MAP)

Voir Aussi