ActualitésUSA/Covid-19 : la pollution augmenterait les risque de mortalité

Actualités

La France
10 Avr

USA/Covid-19 : la pollution augmenterait les risque de mortalité

Washington – Les Américains dans les communautés où les niveaux de smog sont plus élevés courent un plus grand risque de mourir du COVID-19, relève une nouvelle étude qui suggère que l’impact sur la santé du nouveau coronavirus est aggravé par une exposition à long terme à la pollution atmosphérique.

Les scientifiques de l’école de santé publique de l’université de Harvard ont analysé les données de plus de 3.000 comtés américains pour lier de petites augmentations de l’exposition à long terme à la pollution par les particules fines à des taux de mortalité considérablement plus élevés dus au coronavirus.

Selon le Los Angeles Times qui se fait l’écho de cette étude, les chercheurs ont ainsi calculé les niveaux moyens à long terme de pollution par les particules fines – microparticules inférieures à 2,5 microns appelées PM2,5 qui s’infiltrent et endommagent les poumons – de 2000 à 2016 et l’ont comparé aux plus de 7.000 décès dus à COVID-19 qui s’étaient produits jusqu’à la date du 4 avril 2020. Ils ont constaté qu’une augmentation de seulement un microgramme par mètre cube de PM2,5 a été associée à une augmentation de 15% du taux de mortalité par le coronavirus.

Voir Aussi