CarrièresLes jeunes reporters pour l’environnement appellent à la création d’une organisation…

Carrières

logojre
15 Nov

Les jeunes reporters pour l’environnement appellent à la création d’une organisation internationale de jeunes compétences dans le domaine de l’environnement

Marrakech, Des jeunes ont appelé, lundi à Marrakech, au nom des jeunes inscrits au programme international des jeunes reporters pour l’environnement (JRE), à créer une organisation internationale de jeunes compétences dans le domaine de l’environnement.

Cette organisation va proposer des idées nouvelles et rationnelles en matière d’environnement, ont affirmé Aicha Oujidi du Maroc, Malvine Maurice Lay de Kenya et Toubile Kumalo de l’Afrique du Sud dans un appel adressé à l’ouverture de la journée de l’éducation organisée dans le cadre de la COP22 et dont la cérémonie a été présidée par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement.

Ils ont appelé à intensifier les efforts médiatiques pour diffuser la culture de la beauté et de l’esthétique, inciter à la préservation de l’environnement d’une façon permanente, généraliser les nouvelles techniques de communication dans le système éducatif en remplacement des moyens surexploitant les ressources naturelles et adopter les énergies renouvelables.

Les jeunes reporters pour l’environnement ont aussi mis l’accent sur la nécessité de garantir l’accès à l’information environnementale et à inscrire l’éducation environnementale dans les programmes scolaires.

Ils ont également recommandé de désigner les lauréats du concours des JRE comme ambassadeurs des causes environnementales, d’instaurer une journée internationale de réduction de l’empreinte écologique, d’accélérer le système de calcul de cette empreinte, de préserver le patrimoine environnemental et les arbres patrimoniaux comme l’arganier et le thuya et les considérer comme un héritage civilisationnel.

« Nous avons pu développer notre sens environnemental à travers le programme JRE, lancé par la Fondation à l’éducation à l’environnement (FEE) », a dit Aicha Oujidi dans un mot de circonstance.

Au niveau du Maroc, les jeunes ont adhéré, depuis 2002, à ce programme international grâce à la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement en partenariat avec le ministère de l’Education nationale.

« Aujourd’hui, grâce à SAR la Princesse Lalla Hasnaa, nous avons l’opportunité de porter notre voix dans cette messe internationale sur les changements climatiques », a-t-elle poursuivi.

ES.

Voir Aussi