EntreprisesNorvège : 3 licences à la société Mowi pour le développement du Centre de la révolution bleue

Entreprises

poissons
20 Fév

Norvège : 3 licences à la société Mowi pour le développement du Centre de la révolution bleue

Oslo- La société norvégienne de produits de la mer Mowi a reçu trois licences de la Direction des pêches de la Norvège pour le développement du « Centre de la révolution bleue ».

Le centre devrait être une immense station de recherche où des travaux de recherche seront menés pour développer de nouvelles technologies pour l’élevage du saumon en haute mer.

Mowi, ainsi que l’Université des sciences de la vie (NMBU) et SINTEF, une société de recherche norvégienne, ont demandé six licences de développement à l’agence gouvernementale. Les licences valaient 4680 tonnes de biomasse, dont seulement la moitié a été attribuée. Mowi a déclaré qu’il ferait appel à la Direction des pêches pour le reste des licences.

Arne Fredheim, de SINTEF Ocean, a souligné que l’adoption de nouvelles méthodes d’aquaculture posait de nombreux problèmes, ce qui nécessite de nouvelles recherches, ajoutant que le centre mènera de nouvelles recherches qui seront avantageuses pour l’ensemble de l’industrie piscicole.

La pisciculture en mer offre un potentiel énorme, mais qui n’a jamais été exploité en raison du manque de connaissances sur le terrain, selon la doyenne de la NMBU, Anne Storset, qui a précisé que le nouveau centre mènera des recherches sur la génétique et la nutrition et testera un certain nombre de solutions technologiques.

Parallèlement, Mowi a obtenu 6 licences de développement pour la construction de cinq unités d’une capacité totale de 3.120 tonnes de biomasse.

La société a déclaré que, dans la mesure où elle demandait six licences de développement et n’en recevait que trois, il n’est pas vraiment certain de savoir s’il faudra aller de l’avant avec le projet ou attendre la décision finale de la direction, laquelle sera basée sur la recherche d’un site approprié pour le projet.

La société a fait appel à la Direction de la pêche après que son concept de « navire » et son concept de « Beck Cage » soient rejetés. L’application du concept  »AquaStorm  » est toujours en instance.

Voir Aussi