ActualitésLe président panaméen veut réviser l’accord du projet pétrolier de Bona

Actualités

Bona
12 Avr

Le président panaméen veut réviser l’accord du projet pétrolier de Bona

Panama- Le président du Panama, Juan Carlos Varela, a annoncé son intention de demander au Conseil économique national de réviser le feu vert qu’il a accordé au contrat entre la préfecture de Taboga, située à 20 de la capitale Panama, et l’entreprise Bona Pacific Corp.

En vertu de cet accord, Bona Pacific est autorisée à développer un projet pétrolier sur l’île de Bona, qui est considérée comme un abri pour des milliers d’espèces d’oiseaux marins et une importante destination touristique dans la région.

Cette requête intervient suite aux multiples critiques formulées par les activistes et organisations écologistes locales qui exigent l’annulation du contrat de cession qui autorise l’entreprise précitée à construire une station de raffinage de pétrole dans l’île située non loin du Canal de Panama et du parc touristique Taboga.

De son côté, l’association d’hôtellerie du Panama a exprimé son rejet de ce projet, invitant le gouvernement à l’annuler eu égard aux dangers pour l’environnement et à son impact négatif sur l’activité touristique dans la région.

De nombreuses organisations de défense de l’environnement ont averti contre la poursuite d’un tel projet, notant qu’il aurait des répercussions irréversibles sur de nombreuses espèces maritimes.

Les autorités locales et la compagnie pétrolière avaient signé, en janvier, un accord pour la création d’une station de raffinage, en vertu duquel Bona Pacifica Corp obtenait un bail de 20 ans renouvelable sur une superficie couvrant la moitié de l’île, soit 34,7 hectares.

Voir Aussi