EntreprisesLe constructeur danois d’éoliennes Vestas se félicite d’avoir enregistré un nombre de commandes…

Entreprises

Vestas
08 Nov

Le constructeur danois d’éoliennes Vestas se félicite d’avoir enregistré un nombre de commandes inégalé au troisième trimestre

Copenhague – Le constructeur danois d’éoliennes Vestas s’est félicité mercredi d’avoir enregistré un nombre de commandes inégalé au troisième trimestre, marqué par un regain de son activité aux États-Unis malgré la chute des prix.

Avec des commandes à hauteur de 3,3 gigawatts, soit « une augmentation de 25% sur un an », le carnet de commandes enregistre « un niveau jamais atteint auparavant », a souligné dans un communiqué le groupe, qui profite des politiques de transition énergétique avec l’abandon des combustibles fossiles au profit d’énergies renouvelables moins polluantes.

Les livraisons de turbines aux États-Unis ont augmenté de 61% sur le trimestre, à 1,65 mégawatt. Elles représentent plus de la moitié des livraisons.

Toutefois, plombé par la chute des prix due à une concurrence accrue, le chiffre d’affaires a stagné de juillet à septembre, à 2,8 milliards d’euros. Le bénéfice net a lui reculé de près de 30%, à 178 millions d’euros.

Vestas laisse ses prévisions inchangées et mise sur un chiffre d’affaires entre 10 et 10,5 milliards d’euros pour l’ensemble de l’année. Il table sur une marge opérationnelle Ebit comprise entre 9,5 et 10,5% – contre 12,7% en 2017.

.- La joint-venture dano-japonaise MHI Vestas Offshore Wind a confirmé mercredi une commande ferme du développeur belge Parkwind pour le parc éolien offshore de 219 MW Northwester 2 en Belgique.

Ce projet sera le premier parc éolien offshore au monde à intégrer la turbine V164-9,5 MW de MHI Vestas. L’installation des 23 éoliennes sur le site devrait débuter à la fin de 2019.

Le calendrier d’installation rapide reflète « une approche hautement collaborative, la préparation de la chaîne d’approvisionnement et l’industrialisation de l’éolien offshore en Belgique », ont indiqué les sociétés.

Le contrat de fourniture et d’installation comprend également un contrat de service d’une durée de 15 ans.

Northwester 2, détenue à 70% par Parkwind et à 30% par Sumitomo Corp du Japon, a réalisé sa clôture financière il y a un mois.

MHI Vestas et Parkwind ont indiqué que la Belgique souhaitait augmenter sa capacité éolienne en mer à 4 GW d’ici 2025.

*******************

.-Oslo- Le fonds souverain norvégien, le plus important au monde (un trillion de dollars), ne listera pas encore les entreprises qui produisent trop de gaz à effet de serre, comme le demande le Parlement, car des éclaircissements supplémentaires sont nécessaires, a déclaré mercredi le conseil de la banque centrale norvégienne.

Le Parlement interdit aux fonds d’investir dans des entreprises qui produisent des armes nucléaires ou des mines antipersonnel ou qui participent à la production de tabac, entre autres critères.

Les émissions de carbone sont devenues un critère d’exclusion du fonds en 2016 et l’année dernière, le Conseil de déontologie, l’organisme de surveillance de l’éthique du fonds, a recommandé d’exclure « un petit nombre » d’entreprises qui produisent trop de gaz à effet de serre dans les secteurs du pétrole, du ciment et de l’acier.

*****************

.Tallinn- La société étatique estonienne Eesti Energia a finalisé la reprise du producteur balte d’énergie renouvelable Nelja Energia.

En mai, Enefit Green, filiale à 100% d’Eesti Energia, a décidé d’acquérir Nelja Energia pour un montant de 289 millions d’euros, plus la prise en charge d’une dette nette de 204 millions d’euros à la fin de 2017.

Eesti Energia a confirmé mercredi que la société Enefit Green avait versé la contrepartie de l’achat aux vendeurs, dont Vardar Eurus, qui détenait 77% du capital, et à un certain nombre d’investisseurs minoritaires basés en Estonie. Enefit Green est maintenant l’unique propriétaire de la société basée à Tallinn.

Nelja Energia exerce ses activités sous le nom de marque 4Energia. Elle possède 17 parcs éoliens en Estonie et en Lituanie d’une capacité combinée de 287 MW, le plus important étant la centrale Silute de 60 MW.

La société dispose également d’une centrale de production combinée de chaleur et d’électricité à la biomasse et d’une usine de production de pellets d’une capacité annuelle de 140 000 tonnes.

Elle détient en outre une participation minoritaire dans deux centrales de cogénération à biogaz et de cogénération de chaleur en Estonie.

.- Les prix de l’électricité ont légèrement augmenté en Lituanie et en Lettonie la semaine dernière, mais ont baissé en Estonie, alors que la production d’électricité en Lituanie avait chuté de 15%.

Sur une base hebdomadaire, le prix moyen de l’électricité a diminué de 2% en Estonie, à 45,24 euros par mégawatt (MWh), mais a augmenté de 1% en Lettonie et en Lituanie, à 48,46 euros et 48,43 euros, respectivement.

Une légère baisse de la production dans les centrales hydroélectriques et la maintenance annuelle d’une centrale nucléaire suédoise ont fait monter les prix de l’électricité, mais des vents forts ont quelque peu amélioré la situation.

La production totale d’électricité de la région baltique a augmenté de 6% durant la période du 29 octobre au 4 novembre, passant à 334 gigawattheures (GWh).

La Lituanie est le seul des trois pays à enregistrer une baisse de la production d’électricité, avec une chute de 15%, pour atteindre 68 GWh. La production a augmenté de 16% à 199 GWh en Estonie et de 6% à 67 GWh en Lettonie.

********************

.-Reykjavík- Le gouvernement islandais modernisera sa flotte de véhicules ministériels en voitures électriques, qui seront intégrées au parc existant conformément au calendrier de remplacement régulier des voitures.

La Première ministre Katrín Jakobsdóttir a déclaré qu’il importait maintenant de rassembler des informations sur les constructeurs et les concessionnaires de voitures électriques afin de déterminer quelle marque et quel modèle les ministres du gouvernement devraient choisir.

Les voitures électriques ont été très populaires auprès des consommateurs islandais ces dernières années et les ventes ont augmenté régulièrement.

Alors que seulement 227 voitures électroniques ont été vendues en 2016, leur nombre est passé à 415 en 2017, soit une augmentation de 86%.

Les transports alternatifs et propres constituent un problème important pour les urbanistes, dont les propositions de nouvelles initiatives d’efficacité énergétique comprenaient des stations de recharge de lampadaires dans toute la ville.

Soutenir l’utilisation accrue des voitures électriques était également l’un des objectifs énoncés dans la politique climatique de Reykjavik, approuvée en 2016.

Un rapport récent a révélé que la proportion de voitures électriques propres en Islande devrait augmenter encore davantage dans les années à venir, bien que cela dépende un peu des décisions du gouvernement et de la situation du marché.

 

Voir Aussi