EntreprisesDanemark: Un centre éolien offshore reliant le Danemark, la Pologne, la Suède et l’Allemagne

Entreprises

Siemens Gamesa
26 Nov

Danemark: Un centre éolien offshore reliant le Danemark, la Pologne, la Suède et l’Allemagne

Copenhague- Le développeur danois Orsted a dévoilé les plans d’un centre éolien offshore de 5 GW reliant le Danemark, la Pologne, la Suède et l’Allemagne, soutenant la production à grande échelle d’hydrogène vert et créant ce qu’il appelle « la première île énergétique du monde » à Bornholm, dans la mer Baltique.

Le leader mondial de l’éolien offshore veut relancer le groupe avec un parc éolien de 1 GW dans la zone de Rønne Banke, au sud-ouest de Bornholm, l’une des zones déjà réservées par le Danemark pour un développement futur possible.

Orsted a appelé lundi le gouvernement danois à lancer un appel d’offres pour le développement de Rønne Banke, qui constituera la prochaine étape de son programme d’expansion éolienne en mer, après l’attribution du projet Thor, qui fait actuellement l’objet d’un appel d’offres.

La société a indiqué qu’un tel appel d’offres, associé à de nouvelles interconnexions entre le Danemark et la Pologne – comme l’avait précédemment proposé le gestionnaire de réseau danois Energinet – déplacerait le programme de l’énergie éolienne en mer au profit de grappes desservant plusieurs pays, y compris les « îlots énergétiques » du genre déjà proposé pour la mer du Nord.

La quantité initiale de 1GW pourrait ensuite être étendue à 3-5GW, l’interconnexion s’étendant à la Suède et à l’Allemagne, a relevé Orsted, qui n’a pas proposé de calendrier précis pour la vision de Bornholm, assurant toutefois que cela pourrait aider le Danemark à atteindre ses objectifs de réduction des émissions pour 2030.

« Les clusters éoliens offshore avec transmission à plusieurs pays sont une nécessité si nous voulons exploiter le potentiel énorme de l’éolien offshore pour rendre l’Europe plus verte », a déclaré Martin Neubert, PDG d’Orsted Offshore.

Le groupe de Bornholm contribuerait à la production des énormes quantités d’énergie nécessaires pour électrifier les transports et le chauffage au Danemark et dans les autres pays desservis, a fait observer Orsted, citant les estimations de l’UE selon lesquelles une capacité de 450 GW serait nécessaire. Allier le groupe à la production d’hydrogène vert apporterait une dimension supplémentaire en fournissant du carburant propre pour aider les secteurs verts difficiles à décarboner tels que le transport lourd et l’aviation, a-t-on ajouté.

Christina Aabo, responsable de la R & D chez Orsted, a déclaré que la proposition de Bornholm représentait « la prochaine étape en termes d’échelle et d’innovation » dans le type d’éolien offshore que les années à venir doivent prendre.

Voir Aussi