EntreprisesNorvège: Les entreprises pressées de divulguer des données sur le climat

Entreprises

Pollution industrielle
07 Fév

Norvège: Les entreprises pressées de divulguer des données sur le climat

Oslo – Le fonds souverain de la Norvège, d’un billion de dollars, poussera les entreprises dans lesquelles il investit à divulguer davantage de données sur le climat au cours des prochaines assemblées générales annuelles, notamment le gaz à effet de serre qu’elles émettent et leur adaptation au changement climatique, a annoncé un haut responsable du fonds.

Le plus gros fonds souverain du monde investit les revenus de la production pétrolière et gazière de la Norvège.

Les investisseurs internationaux ont commencé à évaluer le risque du changement climatique, pour éviter d’investir dans un secteur qui aurait un impact négatif sur un autre.

Cette année, le fonds incitera de nouveau les entreprises à expliquer de quelle manière leurs activités seront affectées. Elles doivent également expliquer comment elles s’adaptent à un monde où les températures peuvent augmenter de 2 °C.

Le Fonds veut des objectifs clairs

« Ce que nous aimerions voir plus, ce sont des scénarios et nous souhaitons une meilleure divulgation des hypothèses pour ces scénarios », a déclaré Carine Smith Ihenacho, responsable de la gouvernance d’entreprise du fonds.

« Nous voulons des objectifs clairs pour les émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre. Et nous voulons voir les progrès réalisés par rapport aux objectifs », a-t-elle ajouté.

Le fonds a développé un logiciel qui peut exploiter des données non financières, telles que les émissions de CO2. Il les combine avec les données commerciales pour évaluer l’impact sur une entreprise dans les années à venir.

Smith Ihenacho a souligné que les entreprises communiquent généralement mieux sur les données sur le climat. A ce titre, il a cité les banques et les sociétés pétrolières comme de « très bons » exemples.

Le fonds, lui-même, a « émis » 107 millions de tonnes d’équivalent dioxyde de carbone en 2018 via ses participations. Ce chiffre représente environ le double du montant émis en 2017, selon son rapport annuel sur l’investissement responsable.

En 2018, le fonds a voté contre une ou plusieurs résolutions présentées à 27,5% des assemblées générales annuelles auxquelles il a assisté l’an dernier.

Voir Aussi