En vedetteLe géant énergétique danois Ørsted finalise l’acquisition de Deepwater Wind

En vedette

eolienne
09 Nov

Le géant énergétique danois Ørsted finalise l’acquisition de Deepwater Wind

Copenhague – Le géant énergétique danois Ørsted a finalisé l’acquisition de Deepwater Wind, la société à l’origine du premier parc éolien offshore aux États-Unis, pour un montant de 510 millions de dollars (USD).

Ørsted a indiqué dans un communiqué que toutes les conditions de clôture étaient remplies, y compris l’examen de la transaction par les autorités américaines. Le groupe éolien offshore danois a racheté le groupe DE Shaw au groupe Deepwater Wind, basé à Rhode Island.

L’acquisition a pour résultat la création d’une nouvelle société américaine appelée Ørsted US Offshore Wind, dont le pipeline de développement dépasse 8 GW, a souligné la compagnie danoise.

Cette nouvelle entreprise sera en mesure de fournir de l’électricité à tous les États côtiers du corridor de la côte Est entre le Massachusetts et la Virginie, où sept États au total se sont déjà engagés à construire plus de 10 GW de capacité éolienne en mer d’ici 2030.

Deepwater Wind est la société qui a construit le premier et actuellement le seul parc éolien offshore en exploitation aux États-Unis, à savoir l’installation de Block MW de 30 MW.

La société a également trois projets avec des contrats de revenus à long terme en place ou en attente de finalisation dans le Rhode Island, le Connecticut, le Maryland et New York, totalisant 810 MW. En outre, elle compte environ 2,5 GW de projets potentiels dans des zones de concessions éoliennes offshore au Massachusetts et au Delaware.

Ørsted US Offshore Wind sera dirigé par le PDG Thomas Brostrøm d’Ørsted, ainsi que par le co-PDG Jeffrey Grybowski et le président et directeur commercial, David Hang de Deepwater Wind.

La société aura un double siège social à Boston, dans le Massachusetts et à Providence, dans le Rhode Island.

« Nos équipes vont maintenant commencer à se fusionner pour faire avancer nos projets existants et préparer notre prochaine série de projets sur la côte Est. Nous avons de très grands projets pour les États-Unis », a déclaré Jeffrey Grybowski.

 

.- En 1967, le phoque gris est devenu une espèce protégée au Danemark en raison de la chasse excessive et, depuis lors, il a fait un retour impressionnant dans les eaux danoises, selon des experts.

Le phoque gris est le plus grand prédateur de mammifères du Danemark – les mâles adultes peuvent peser environ 300 kilos – et des échantillons d’ADN récemment prélevés sur des carcasses de marsouins documentent leurs méfaits sur les plus petits mammifères marins.

« Les phoques gris sont des chasseurs très accomplis et il semblerait qu’ils aient élaboré une nouvelle stratégie de chasse », a déclaré Kirstin Anderson Hansen, post-doctorante au Centre de recherche sur la biologie marine, l’un des chercheurs à l’origine de cette découverte.

La même chercheuse a indiqué que l’une des raisons du changement de stratégie de chasse pourrait être l’augmentation de la population de phoques, qui a à son tour incité certains à se tourner vers d’autres ressources alimentaires.

Le gouvernement danois a récemment autorisé à nouveau la chasse à certains phoques, en particulier parce qu’ils déchirent des filets de pêche pour y manger le poisson pris au piège.

« Au cours des cinq dernières années, les phoques ont eu tendance à chasser d’autres mammifères marins. Nous les avons vus chasser le phoque commun, qui est considérablement plus petit, et nous avons maintenant la preuve qu’ils chassent aussi le marsouin. Mais nous ne savons pas avec certitude s’il ne s’agit que de quelques phoques gris qui y ont goût ou s’il s’agit d’une nouvelle stratégie mise en pratique par tous », a soutenu Mme Anderson Hansen.

 

.- Les traîneaux à chiens pourraient devenir un moyen de transport légal sur les routes danoises, après l’autorisation accordée par le ministère des Transports à ce moyen de locomotion peu ordinaire.

Le ministre des Transports, Ole Birk Olesen, a confirmé que le Danemark permettrait aux calèches tirées par des chiens de circuler sur des circuits réglementés conformément au code de la route.

« La conduite de calèches avec des chiens est une activité récréative et sportive saine et enrichissante qui devrait être autorisée au Danemark. Et maintenant que j’ai examiné la question, je peux confirmer qu’elle est en fait légale dans les domaines régis par le code de la route », a déclaré le ministre.

« J’ai également noté que l’industrie souhaitait être réglementée afin de lever tout imbroglio sur les lois », a-t-il ajouté.

Généralement associés à la traction de traîneaux sur la glace dans des conditions sous zéro, les chiens de traîneau peuvent également tirer des chariots légers sur des roues.

L’annonce du ministère a été accueillie favorablement par Dansk Polarhunde Klub (club danois des chiens d’attelage), une association comptant entre 80 à 100 membres qui conduisent des traîneaux à chiens dans les forêts et dans d’autres régions du Danemark.

Le groupe a indiqué que le ministère de l’Environnement et de l’alimentation avait retiré des permis à plusieurs reprises l’année dernière. L’annonce du ministère fournit maintenant des directives plus claires sur la question.

« Nous sommes extrêmement satisfaits de cette autorisation de continuer à pratiquer notre vocation récréative », a déclaré la présidente de l’Association, Marianne Schlüter.

Le ministre a signalé que l’Agence de la nature aurait toujours le pouvoir de réglementer l’utilisation des traîneaux à chiens dans son rôle d’administrateur des terres. En tant que tel, le club de chiens de traîneau devra contacter l’Agence pour connaître les conditions futures.

Il a également indiqué s’attendre à ce qu’une disposition décrivant les règles relatives à l’utilisation de traîneaux à chiens entre en vigueur le 1er janvier.

« L’Agence de la nature est ravie que le ministère des Transports ait clairement indiqué que les traîneaux à chiens peuvent circuler sur des routes soumises au code de la route », a de son côté réagi le directeur de l’Agence Peter Ilsøe.

M. Olesen a indiqué qu’il s’attend à ce qu’une disposition décrivant les règles relatives à l’utilisation de traîneaux à chiens entre en vigueur le 1er janvier.

*******************

.-Stockholm- Une équipe de chercheurs de l’Université de technologie Chalmers en Suède a mis au point une nouvelle technique qui pourrait éventuellement avoir un impact considérable en tant que ressource énergétique durable.

L’équipe de recherche, dirigée par le professeur universitaire danois Kasper Moth-Poulsen, est sur le point de perfectionner une molécule liquide capable de stocker de l’énergie solaire pendant des années sans gaspillage important.

La recherche pourrait s’avérer être un avantage considérable dans la lutte contre le changement climatique, d’autant plus que le processus n’émet pas de CO2 et annule l’un des principaux arguments contre l’énergie solaire, du fait qu’il ne fonctionne que lorsque le soleil brille.

La méthode stocke l’énergie solaire sous forme chimique jusqu’à 18 ans grâce à un liquide spécial composé de molécules de carbone, d’hydrogène et d’azote.

« Beaucoup de gens ne réalisent peut-être pas que la moitié de notre consommation d’énergie est consacrée au chauffage », a déclaré Moth-Poulsen.

« Le liquide est froid en permanence, nous n’avons donc pas besoin d’isolation. L’énergie est stockée chimiquement et peut être libérée en cas de besoin. C’est un vieux rêve et nous sommes probablement parvenus à produire certaines des meilleures molécules jamais conçues dans ce but », a-t-il ajouté.

L’équipe de recherche poursuivra ses travaux pour créer la molécule idéale pour le stockage de l’énergie. Ce travail est toujours considéré comme une recherche fondamentale.

La recherche a été publiée dans la revue scientifique Royal Society of Chemistry.

.-Oslo- L’Association maritime norvégienne (NMA) a proposé d’interdire aux navires d’utiliser des systèmes d’épuration des gaz d’échappement, des épurateurs-laveurs ou des combustibles contenant plus de 0,10% de soufre dans les fjords norvégiens occidentaux.

L’interdiction s’appliquerait aux systèmes d’épuration hybrides et à boucle ouverte et à boucle fermée.

Les propositions développent la consultation de la NMA de juin sur les émissions et les rejets dans les fjords.

Cette consultation a recommandé d’appliquer les mêmes exigences en matière de soufre que les zones de contrôle des émissions pour l’ensemble de la zone du fjord classée au patrimoine mondial, des exigences plus strictes en matière d’émissions d’oxydes d’azote, d’interdiction de rejet d’égouts et de réglementations en matière d’épuration.

Les fjords de la Norvège de l’Ouest ont reçu le statut de patrimoine mondial de l’UNESCO en 2005.

« Le gouvernement souhaite réduire les émissions et les rejets des navires de croisière. Des exigences plus strictes pour les navires situés dans les fjords du patrimoine mondial seraient un pas dans la bonne direction », a déclaré Ola Elvestuen, ministre norvégien du Climat et de l’environnement.

Les propositions font partie de contrôles environnementaux plus stricts censés entrer en vigueur le 1er janvier 2019 et sont ouvertes aux commentaires jusqu’au 10 décembre.

********************

.-Helsinki- Cet automne, le lac aux eaux cristallines de Littoinen, dans le sud-ouest de la Finlande, a été couvert d’une quantité inhabituelle d’argile, émanant d’une mauvaise herbe difficile à éliminer.

Des volontaires ont organisé plusieurs séances de désherbage où les plantes à feuilles vertes ont poussé le plus, en particulier près des rives de baignade du lac.

Au fil du temps, les plantes aquatiques accumulent de grosses touffes vertes denses dans l’eau et déplacent souvent d’autres végétaux.

Le lac Littoinen a fait la une des journaux en 2017 lorsqu’il a été traité chimiquement, car il était submergé de phosphore et d’algues qui se sont transformés en une soupe odorante et d’un vert trouble.

Les travailleurs ont pulvérisé 160 tonnes de chlorure de polyaluminium dessus. Pendant le processus, le produit chimique est appliqué à la surface du lac et, s’enfouissant lentement vers le fond, il réduit rapidement la quantité de phosphore dans l’eau.

Après le traitement, l’eau du lac est devenue limpide et jusqu’à présent, elle a évité de nouveaux problèmes d’algues. Cependant, les experts affirment que l’eau claire a maintenant contribué à la prolifération des algues aquatiques.

*********************

.- Tallinn- L’industrie du tourisme rural letton a vu le nombre de visiteurs augmenter de 10% en 2018, selon des données de l’Association de tourisme rural Lauku Celotajs (Traveller Rural).

« Grâce au temps chaud et agréable que nous avons eu l’été dernier et pratiquement tout au long de cette année, nous avons atteint une croissance moyenne de 10%. L’augmentation serait encore plus grande si la capacité dans les zones côtières était supérieure », a affirmé jeudi Asnate Ziemele, présidente de l’Association.

La même responsable a indiqué que la chaleur estivale avait entraîné une augmentation de la demande de services de tourisme de loisirs, non seulement en bord de mer, mais également sur les lacs et les rivières.

La demande de services touristiques par la mer était cinq fois supérieure à l’offre, a-t-elle indiqué, relevant que l’industrie du tourisme rural s’adresse principalement aux résidents locaux, qui représentent environ 80% des clients de l’industrie, bien que le nombre de voyageurs étrangers ait également augmenté.

Lauku Celotajs est une association professionnelle de tourisme rural créée en 1993.

 

 

Voir Aussi