EntreprisesNorvège: Aker BP et Equinor développent une nouvelle conception de découvertes de pétrole

Entreprises

epa07538485 A general view towers and a chimney at the PCK oil refinery in Schwedt, Germany, 30 April 2019. The PCK refinery provides mainly the regions of Berlin and Brandenburg with fuels, such as petrol, diesel and kerosine.  EPA-EFE/CLEMENS BILAN
12 Fév

Norvège: Aker BP et Equinor développent une nouvelle conception de découvertes de pétrole

Oslo – Les sociétés pétrolières norvégiennes Aker BP et Equinor sont sur le point de résoudre leur différend sur la façon de développer un cluster de découvertes de pétrole et de gaz dans la zone dite « NOAKA » de la mer du Nord, a affirmé mardi Aker BP.

La nouvelle conception technique comprend initialement 506 millions de barils d’équivalents pétrole (bep), avec un potentiel pouvant atteindre 700 millions en fonction des résultats du forage cette année d’un puits de délimitation à la découverte adjacente de Liataarnet, a ajouté la société.

Cela ferait de NOAKA le deuxième plus grand projet de développement en cours au large de la Norvège après les 2,7 milliards de barils du champ pétrolifère Johan Svedrup d’Equinor, qui a partiellement commencé la production et sera achevé fin 2022.

Le matériel de présentation des investisseurs d’Aker BP a montré que la production de la région de NOAKA pourrait commencer vers 2025 et que la part de l’entreprise dans le projet générerait environ 100.000 bep par jour de nouvelle production en 2026.

« Nous travaillons avec Equinor depuis la mi-novembre pour développer un éventuel concept technique couvrant l’ensemble de la zone et intégrant des éléments clés des deux concepts précédents », a déclaré, à la presse, Karl Johnny Hersvik, directeur général d’Aker BP.

« La solution que nous envisageons actuellement est plus robuste », a déclaré Hersvik, ajoutant qu’une conclusion finale n’avait pas encore été tirée.

La taille de NOAKA dépasse le champ Arctique Johan Castberg d’Equinor, qui devrait démarrer en 2022 et devrait contenir entre 400 et 650 millions de barils de pétrole.

Voir Aussi