En vedetteRéglementation des émissions de méthane: Les pétroliers canadiens veulent plus de souplesse

En vedette

TO GO WITH AFP STORY BY STANISLAW WASZAK
Hucul horses play in the wild meadows and forests near Odrzychowa in southeastern Poland on October 8, 2014. Huculs, a primitive breed of horse,  escaped total extinction due to the efforts of scientists and Polish farmers.  AFP PHOTO/JANEK SKARZYNSKI / AFP PHOTO / JANEK SKARZYNSKI
31 Oct

Réglementation des émissions de méthane: Les pétroliers canadiens veulent plus de souplesse

Montréal – L’Association canadienne des producteurs pétroliers (CAPP) a réclamé, lundi, une approche plus souple en matière de réglementation des émissions de méthane provenant des sites pétroliers et gaziers situés en Alberta, tout en appelant le gouvernement à ne pas imposer de règles trop strictes à l’industrie.

La CAPP a ainsi présenté ses propositions pour amener la province de l’Ouest canadien à réduire les émissions de méthane provenant de l’industrie énergétique de 45 pc d’ici 2025, sachant que l’Alberta doit présenter prochainement une ébauche de plan visant à limiter les émissions de ce gaz à effet de serre.

Selon l’Association, le plan qui coûtera 700 millions de dollars sur 8 ans permettra de protéger près de 7.000 emplois et de réinvestir 710 millions de dollars dans l’économie albertaine.

Le plan de la CAPP s’articule autour d’investissements accrus dans de nouvelles technologies de mesure du méthane et de détection des fuites.

Dans ce sens, l’Association a demandé au gouvernement de faire preuve de souplesse en ce qui concerne les cibles de réduction des entreprises et de ne pas imposer de règles trop strictes à l’industrie.

Selon Tim McMillan, le président de la CAPP, le fait que personne ne remette en question le pourcentage de réduction signifie que l’industrie et les provinces sont capables de parvenir à une entente.

L’Alberta n’a pas encore publié sa proposition de réduction des émissions de méthane, mais la ministre de l’énergie, Margaret McCuaig-Boyd, a déclaré qu’une ébauche serait publiée « dans les prochains jours ».

Dans le cadre du plan de lutte contre les changements climatiques, la province de l’Alberta s’est engagée à réduire les émissions de méthane de 45 pc d’ici 2025 par rapport aux niveaux de 2014, soit la même cible fixée par le gouvernement fédéral de Justin Trudeau.

L’industrie pétrolière a longtemps soutenu qu’elle devrait être autorisée à réduire d’abord les émissions de méthane, les moins chères et les plus simples, puis à passer à des sources plus importantes et plus lourdes de polluants afin d’atteindre ses objectifs de manière rentable.

Le méthane est un gaz à effet de serre 25 fois plus dommageable pour l’environnement que le dioxyde de carbone. Il est responsable d’environ 20 pc du réchauffement de la planète.

Selon un rapport de l’Organisation météorologique mondiale, la concentration mondiale de méthane a atteint un niveau record en 2016 et elle est maintenant plus élevée que les niveaux préindustriels de 257 pc.

Voir Aussi