EntreprisesHYBRIT: SSAB, LKAB et Vattenfall débloquent 150 millions de couronnes

Entreprises

SSAB LKAB et Vattenfall ont débloqué 150 millions de couronnes, pour construire une installation de stockage d’hydrogène dans l’usine pilote HYBRIT
06 Oct

HYBRIT: SSAB, LKAB et Vattenfall débloquent 150 millions de couronnes

Stockholm- Les sociétés suédoises SSAB, LKAB et Vattenfall, propriétaires de l’initiative HYBRIT, ont débloqué un investissement de 150 millions de couronnes, auxquels s’ajoutent une contribution de l’Agence suédoise de l’énergie à hauteur de 50 millions, pour la construction d’une installation de stockage d’hydrogène dans l’usine pilote HYBRIT pour de l’acier sans combustibles.

Lancée en 2016, l’initiative HYBRIT soutient qu’avec l’utilisation de l’électricité sans fossiles et de l’hydrogène au lieu du coke et du charbon dans la production d’acier, les émissions seront constituées d’eau plutôt que de dioxyde de carbone.

L’initiative pourrait potentiellement réduire de 10% les émissions totales de dioxyde de carbone de la Suède.

Il est prévu de construire la nouvelle installation de stockage d’hydrogène gazeux à 25-35 mètres sous la surface du sol de LKAB à Svartöberget, à proximité de l’usine pilote actuellement en construction sur le site de SSAB à Luleå. L’installation de stockage devrait fonctionner de 2022 à 2024.

L’étude de mise en œuvre de l’initiative HYBRIT a montré que le stockage à grande échelle d’hydrogène gazeux peut jouer un rôle important dans le futur système énergétique suédois. En plus de servir de tampon pour assurer un flux égal à la production d’acier, une grande installation de stockage d’hydrogène permettrait de mieux équilibrer le système électrique avec une plus grande proportion de production d’électricité dépendante des conditions météorologiques et de permettre une compétitivité accrue.

« Je suis très heureux de constater que nous, partenaires, développons progressivement notre projet commun d’acier sans ressources fossiles, et que le soutien de l’Agence suédoise de l’énergie est important. Maintenant, avec le soutien de la communauté, nous investissons dans la prochaine pièce de puzzle d’une chaîne de valeur dans laquelle l’hydrogène gazeux joue un rôle déterminant dans le succès de l’initiative et le développement d’une production d’électricité compétitive sans énergie fossile en Suède », a souligné Magnus Hall, PDG de Vattenfall.

« L’initiative HYBRIT nous donne l’occasion d’éliminer complètement les émissions de dioxyde de carbone et de diriger les travaux de développement de produits en acier sans combustible. L’investissement dans une installation de stockage d’hydrogène gazeux sans combustible est un élément essentiel de la réalisation d’une chaîne de valeur sans minerais, allant du minerai à l’acier fini. Je suis ravi du soutien de l’Agence suédoise de l’énergie», a de son côté affirmé Martin Lindqvist, le patron de SSAB.

Même son de cloche du côté de Jan Moström, PDG de LKAB, pour qui « le stockage de l’hydrogène gazeux est un problème important à résoudre afin de réunir les divers éléments d’HYBRIT. Nous sommes heureux de pouvoir utiliser des parties de notre ancienne installation portuaire pour cette expérience ».

« Il faut faire de grands progrès technologiques complexes et coûteux pour préserver le climat et atteindre l’objectif de zéro émission nette. Le stockage à grande échelle de l’hydrogène gazeux sera une pièce importante du puzzle d’une énergie sans fossiles », a pour sa part noté Robert Andrén, directeur général de l’Agence suédoise de l’énergie.

En juin dernier, SSAB, LKAB et Vattenfall, ont commencé la construction d’une usine pilote unique à Luleå. Des travaux ont également commencé récemment pour la reconstruction d’une usine à pellets à Malmberget, destinée à remplacer les combustibles fossiles par du biocarburant, dans le but de fabriquer des pellets sans combustibles fossiles.

Les usines pilotes pour la production d’acier sans combustible seront utilisées de 2021 à 2024 et les partenaires de l’initiative HYBRIT étudient déjà la possibilité d’augmenter la fabrication en construisant une usine de démonstration en 2025, trois ans plus tôt que prévu, produire de l’acier exempt de fossiles à partir de minerai de fer à des fins commerciales. L’objectif pour 2035 est de vendre l’acier sans combustibles fossiles à grande échelle.

Voir Aussi