evenements3-ème édition du Climate Finance Day : les différentes parties prenantes s’engagent à accélérer le…

evenements

climate-finance-day
11 Déc

3-ème édition du Climate Finance Day : les différentes parties prenantes s’engagent à accélérer le verdissement de la finance

Paris – Les différentes parties prenantes, représentant tant les pouvoirs publics que le secteur privé, ayant pris part, lundi à Paris, à la troisième édition du Climate Finance Day, organisée à la veille du sommet mondial sur le climat (One Planet Summit), ont pris de nouveaux engagements pour accélérer le verdissement de la finance.

L’édition 2017 du Climate Finance Day a réuni près de 1.000 représentants internationaux de haut niveau de l’industrie financière, des entreprises, des autorités de régulation et de supervision, ainsi que des banques publiques, des représentants d’organisations non gouvernementales et de la sphère académique.

Cette troisième édition du Climate Finance Day, placée sous le signe de l’accélération de l’action, a mis en lumière les initiatives les plus innovantes réalisées depuis la COP 21 pour accroître la mobilisation du secteur financier dans la lutte contre le changement climatique, à la fois sur le financement de la transition énergétique et sur l’adaptation au réchauffement climatique.

Les principaux axes de cette évolution sont le renforcement de la transparence et de l’analyse des risques ainsi que le développement d’instruments financiers verts et de financements publics-privés.

A cette occasion, le ministre français de la Transition Ecologique et Solidaire, Nicolas Hulot, a rappelé que la lutte contre le changement climatique nécessitait une mobilisation et une mise en cohérence sans précédent des flux financiers publics et privés sur la planète.

« Les engagements pris aujourd’hui par les acteurs du financement de l’économie démontrent la possibilité de mettre l’inventivité de la finance au service d’un monde neutre en carbone, sans pauvreté et résilient aux impacts du changement climatique », a-t-il dit, soulignant la nécessité d’investir plus et mieux là où le financement privé ne se dirige pas spontanément : la transition agro-écologique, la résilience des éco-systèmes, les capacités de stockage du carbone des sols et des forêts.

Il a aussi encouragé à la multiplication de partenariats entre les ressources publiques et les ressources privées, notamment au sein de fonds à impact prenant en compte les bénéfices sociaux et environnementaux des investissements, en finançant des projets qui améliorent le climat et la qualité de vie de tous, appelant les acteurs financiers à accélérer la décarbonation de leurs portefeuilles et réduire progressivement leurs financements aux énergies fossiles, notamment le charbon, pour se tourner vers les technologies de la neutralité carbone.

Pour sa part, le ministre français de l’Economie et des Finances, a annoncé le développement de nouveaux produits d’épargne grand public pour le climat, notamment des supports verts dans les contrats d’assurance vie, ainsi que la mobilisation pour des projets ayant un impact climatique favorable des sommes versées sur les livrets de développement durable et solidaire (LDDS) centralisés à la Caisse des dépôts.

Le LDDS sera réformé pour assurer une plus grande transparence sur les projets financés, ce qui facilitera son appropriation par les titulaires des livrets, a-t-il expliqué, plaidant pour l’application des recommandations de la Task Force sur la transparence sur les risques climatiques (TCFD) au niveau national et européen.

Il a en outre annoncé la signature d’une Charte pour le climat par lesquels les grands investisseurs publics rattachés à l’État s’engagent à prendre en considération les enjeux liés à la lutte contre le changement climatique dans leur politique d’investissement.

De son côté, le Président de Paris EUROPLACE, Gérard Mestrallet a annoncé que le Climate Finance Day se tiendrait dorénavant chaque année à Paris, ajoutant que cet événement participe d’une volonté double de la Place : faire de Paris le lieu de rendez-vous international de la finance verte et jouer un rôle moteur dans la mobilisation du secteur financier dans la lutte contre le changement climatique.

A rappeler que One Planet Summit vise à traduire en actions concrètes les engagements pris en 2015 à Paris, en insistant en particulier sur le rôle de la finance publique et privée dans la lutte contre les effets du changement climatique.

Voir Aussi