evenementsAfrica Green Growth Forum : Le secteur privé appelé à investir dans les technologies vertes

evenements

Africa Green Growth Forum
27 Nov

Africa Green Growth Forum : Le secteur privé appelé à investir dans les technologies vertes

Kigali – Les participants à la deuxième journée du Forum africain de la croissance verte, « Africa Green Growth Forum », ont appelé le secteur privé africain, mardi à Kigali, à investir davantage dans les technologies vertes pour réussir la transition progressive vers la croissance verte.

« Pour pouvoir jouer ce rôle de moteur de la croissance, le secteur privé, notamment les PME, sont appelées à investir dans la technologie verte afin de pouvoir opérer dans un environnement écologiquement viable qui permettra la pérennité de leurs activités », a souligné le ministre rwandais de l’environnement, Vincent Biruta, lors de cette rencontre marquée par une participation massive des représentants d’entreprises, de la société civile et des institutions spécialisées.

« Il ne faut pas oublier que croissance verte ne signifie pas croissance limitée, mais croissance intelligente et pérenne », a-t-il insisté, expliquant que la transition progressive vers la croissance verte protégera les moyens de subsistance, améliorera la sécurité hydrique, énergétique et alimentaire, favorisera l’utilisation durable des ressources naturelles et stimulera l’innovation, la création d’emplois et le développement économique.

Une fois les dirigeants d’entreprises bien renseignés sur les avantages et opportunités générés par la croissance verte, ils ne tarderont pas pour s’impliquer dans ce processus, a-t-il dit, ajoutant que la croissance durable constitue une opportunité pour accélérer l’industrialisation en Afrique.

« Au Rwanda, nous investissons dans la croissance verte de plusieurs manières, en se focalisant sur les énergies propres, la gestion des déchets et l’urbanisation verte. Actuellement, les énergies renouvelables représentent environ 70% de la production énergétique au Rwanda », s’est-il félicité.

De son côté, le directeur général de Global Green Growth Institute, Frank Rijsberman, a soutenu que la transition vers une croissance verte inclusive et durable passe par un meilleur partenariat entre les acteurs publics et privés, soulignant que la croissance verte est indispensable pour lutter contre les effets des changements climatiques.

D’après M. Rijsberman, il est primordial d’accorder une priorité aux projets d’investissements s’inscrivant dans la perspective de la croissance verte pour faire émerger de nouvelles technologies et de nouveaux modèles économiques, permettant notamment d’économiser de l’énergie, de générer les opportunités d’emploi et de réduire les émissions de carbone.

« Il faut intégrer la croissance verte dans les projets de développement économique ainsi que dans les politiques publiques pour une transformation rapide vers une économie verte », a-t-il noté, saluant les efforts déployés par le Rwanda en faveur de la protection de l’environnement, notamment à travers la stratégie nationale de croissance verte et de résilience climatique qui a généré plus de 140.000 emplois verts et la mobilisation de plus de 150 millions de dollars pour la croissance verte.

Au programme de ce forum de cinq jours, placé sous le thème « Pour une Afrique verte et résiliente », figurent des tables rondes sur la croissance verte en Afrique et au Rwanda, une conférence sur la politique de croissance verte au Rwanda ainsi que des ateliers thématiques et des rencontres d’affaires B to B.

Le forum est organisé par des institutions et organisations œuvrant pour la croissance verte au Rwanda et en Afrique en partenariat avec l’ambassade des Pays-Bas au Rwanda, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l’Agence de coopération allemande pour le développement (GIZ).

Voir Aussi