evenementsArgentine: La ville de Rosario se dote du plus grand bassin de pisciculture

evenements

Aquaculture
16 Mai

Argentine: La ville de Rosario se dote du plus grand bassin de pisciculture

Buenos Aires – La ville de Rosario, dans la province de Santa Fe, s’est dotée du plus grand bassin de pisciculture au niveau de l’Argentine, un projet qui allie recherche scientifique et technologique, diversité biologique du fleuve Paraná et éducation et loisirs.

« Le centre scientifique, technologique et éducatif du Bassin du fleuve Paraná » a été réalisé pour un coût d’environ 220 millions de pesos, à l’initiative du secrétariat chargé des projets spéciaux et de l’innovation sociale du ministère des Sciences et de la technologie de la province.

Il s’agit projet globale basé sur de trois axes, à savoir l’éducation à l’écosystème des terres humides du fleuve Paraná, la recherche scientifique et technologique, et le développement des programmes en coopération avec les parties concernées par la protection de l’environnement, la culture et les loisirs.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Sud pour la journée de mercredi 16 mai 2018:

=========================

Colombie :

Un bébé ragondin, de deux mois, a été retrouvé abandonné récemment à San Carlos, dans le département d’Antioquia (nord-ouest), rapportent les médias locaux.

L’animal, dont la maman a été vraisemblablement attrapée par des chasseurs, a été découvert au bord d’une rivière à San Carlos par un pêcheur qui l’a ramené à Isagén pour le remettre aux autorités environnementales de la région.

Le bébé ragondin a été placé sous surveillance d’une équipe de vétérinaires au parc naturel El Santuario, avant d’être lâché dans la nature une fois qu’il sera capable de se nourrir lui-même.

En 2017, 452 animaux sauvages, remis par des volontaires et provenant de confiscations, ont été hébergés au parc naturel d’El Santuario, précisent les mêmes sources.

=========================

Brésil:

Plusieurs experts brésiliens ont averti, lundi, que le modèle économique brésilien est gravement menacé par les effets du changement climatique et des politiques environnementales et agricoles ne prenant pas en compte l’aspect de la durabilité.

Intervenant lors d’un débat au Sénat brésilien, organisé sous le thème « 2022, le Brésil que nous voulons », ces experts ont critiqué la privatisation des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement, les coupes budgétaires continues qui touchent les agences de protection de l’environnement, ainsi que la promotion de l’agro-industrie dans les zones forestières.

« Les différents cycles économiques brésiliens étaient, au fait, des cycles de catastrophes environnementales, qui ont sévèrement affecté l’environnement », a indiqué Mercedes Bustamante, professeure à l’Université de Brasilia, évoquant, dans ce sens, la déforestation de la forêt atlantique pour y développer la canne à sucre puis le café en monoculture.

La rencontre a été organisée par le Comité sénatorial de l’avenir, présidé par le sénateur Hélio José, et qui se penche sur des questions comme les politiques environnementale et le développement durable.

=========================

Chili:

Le ministère de l’Environnement a constitué un Comité régional pour le changement climatique à Arica dans le cadre du Plan d’Action National sur le Changement Climatique (PANCC) engagé par le Chili aux Nations Unies.

Faire face à de multiples coûts liés aux changements climatiques comme les vagues de chaleur, la hausse des températures, les feux de forêt, la fonte des glaces, des pluies torrentielles ou les sécheresses prolongées, entre autres conséquences, sera l’une des principales tâches qu’assumera le Comité régional pour la Changement climatique d’Arica et de Parinacota.

L’instance qui est présidée par le maire Maria Loreto Letelier, œuvrera pour l’ouverture de nouveaux espaces de recherche et de politiques publiques pour contrer les effets des changements climatiques.

 

=========================

Pérou :

La commission des peuples andins, amazoniens, afro-péruviens, d’environnement et écologie du Congrès a approuvé le projet de loi relatif à la protection du lac Mamacocha, situé dans la province de Castilla, dans la région d’Arequipa.

L’annonce a été faite par le député Justiniano Apaza Ordóñez, un des promoteurs de cette initiative législative qui vise à préserver ce lac qui qui pourrait être affecté par la construction d’une station hydroélectrique.

Cette initiative est susceptible de répondre aux aspirations légitimes des habitants du district d’Ayo qui ont longtemps lutté pour mettre leurs ressources naturelles à l’abri des convoitises économiques, a dit le député.

Selon lui, la loi fait obligation à l’État de prendre les mesures nécessaires pour protéger le lac, ainsi qu’à donner la priorité à l’infrastructure routière de la région.

Voir Aussi