evenementsLa Belgique se débarrasse de son ivoire dans le cadre de l’opération « Sors tes dents »

evenements

Ivory Coast's Minister of Water and Forests Alain-Richard Donwahi (C) together with other Ivorian authorities examines seized elephant ivory at the headquarters of the country's Transnational Organised Crime Unit (UCT) in Abidjan on January 25, 2018. 
A ton of ivory and a ton of pangolin scales were seized in Ivory Coast, according to eco activist group Eagle. Six people had been arrested on January 24, 2018. Some 400 objects of carved Ivory, panther skins, ivory carving machines and weapons were seized by police officers from the UCT. / AFP PHOTO / Sia KAMBOU
10 Août

La Belgique se débarrasse de son ivoire dans le cadre de l’opération « Sors tes dents »

Bruxelles –  Plus de 270 kilos d’ivoire ont été récoltés auprès des Belges dans le cadre de l’opération « Sors tes dents », une campagne de sensibilisation destinée à débarrasser le pays d’objets en ivoire, dont le commerce est illégal et sévèrement encadré en Europe.

Des défenses entières, des morceaux de défenses sculptées, des statuettes de toute forme et de toute grandeur, des colliers, bracelets, pendentifs en tout genre et bien d’autres (cuillères, fourchettes, couteaux, brosses à cheveux, miroirs, limes à ongle, …) sont autant d’objets récupérés auprès des particuliers, selon un bilan officiel de la campagne lancée le 15 mai, rendu public jeudi.

Jusqu’à dimanche, les Belges étaient invités à se débarrasser de leurs objets en ivoire dans des containers mis en place au ministère de la Santé publique qui supervise l’opération, ainsi qu’aux niveaux de parcs zoologiques belges (Pairi Daiza, Anvers et Planckendael) associés à l’action de lutte pour la sauvegarde des éléphants dans la nature.

La vente et l’achat de l’ivoire en Belgique est tributaire de l’obtention du certificat dit « Cites » prouvant que l’objet date d’avant 1984 et/ou a été importé avant 1990 avec un permis.

De nombreux Belges, notamment en raison du passé colonial du pays, conservent des objets rapportés il y a bien longtemps sans aucun document pour attester leur provenance. D’autres ont acheté de l’ivoire en vacances, sans toujours être conscients de son illégalité.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Europe occidentale pour la journée du vendredi 10 août 2018 :

————————

Paris – Labellisées « Espace sans tabac », une cinquantaine de plages du littoral français ont décrété l’interdiction de la cigarette afin de préserver l’environnement des mégots et de réduire l’exposition au tabagisme passif.

La ville de Nice (sud-est) a été la première à répondre, en 2012, à l’initiative lancée il y a quelques années en ce sens par La Ligue française contre le cancer qui entend ainsi promouvoir des « espaces publics conviviaux et sains » et « dénormaliser » le tabagisme, responsable de 73.000 morts par an en France.

Nice, qui compte aujourd’hui quatre plages estampillées du même label, a été suivi par d’autres villes dans différentes régions du pays dont les plages ont été déclarées «non-fumeurs».

Outre la cigarette, l’interdiction est étendue également dans certaines de ces plages à tout autre produit à fumer ou à inhaler (narguilé, chicha, cigarette électronique, vapoteuse…).

Le nombre de villes adhérant à cette initiative va en augmentant, l’objectif étant la préservation de la santé publique et la lutte contre la pollution du sable et de la mer, les mégots finissant souvent dans l’eau, le ventre des poissons, voire la bouche des enfants.

A ce jour, le label « Espace sans tabac » a été attribué à 218 espaces publics extérieurs, parcs ou plages (entières ou en partie), où le tabac est interdit par décret municipal, dans 29 villes françaises.

 

 

————————

 

Madrid – La commission centrale de l’exploitation de l’aqueduc Tage-Segura (ATS-centre de l’Espagne) a approuvé jeudi le transfert de 20 hectomètres cubes à travers cette infrastructure hydraulique.

Ce transfert vise à répondre aux besoins en eau des bassins versants desservis par cet aqueduc, explique un communiqué du ministère espagnol de la transition énergétique, notant que la commission a examiné la situation des deux réservoirs au début du mois d’août, dont la capacité s’élevait à 652,2 hectomètres cubes.

Cette réunion a été également une occasion pour débattre des prévisions de l’évolution de ces réserves au cours du prochain semestre, précise la même source, relevant que la commission se réunira début septembre en vue de réévaluer la situation hydraulique desdits bassins.

Cette opération relève des actions de gestion durable mises en oeuvre par le ministère, en vue de promouvoir l’autonomie des territoires en matière des ressources disponibles, dont les eaux de surface et souterraines, le recyclage et le dessalement des eaux.

————————

Lisbonne – Les recettes du Fonds portugais pour l’environnement ont augmenté de 160% en juillet dernier par rapport au même mois de l’année dernière, passant de 60 à 157 millions d’euros.

Sur la même période, les dépenses engagées ont augmenté de 98%, passant de 39 à 77 millions d’euros.

Le Fonds de l’environnement, créé en 2016 à partir de quatre autres fonds gérés par le ministère de l’Environnement, a pour objectif de soutenir les politiques visant la poursuite des objectifs de développement durable, ce qui contribue à la réalisation des engagements nationaux et internationaux, en particulier ceux ayant trait aux changements climatiques, ressources en eau, déchets et conservation de la nature et de la biodiversité.

Voir Aussi