En vedetteLa 52ème session du GIEC du 24 au 28 février au siège de l’Unesco

En vedette

epa01866560 View of the UNESCO headquarters after the second day vote for the new secretary-general, in Paris, France on 18 September 2009. Egyptian candidate Hosni Farouk has come under attack for making an anti-Israel remark. Farouk outraged many Jews with his comments in April 2008 vowing to burn any Israeli books found in Egypt's famed Library of Alexandria.  EPA/YOAN VALAT
19 Fév

La 52ème session du GIEC du 24 au 28 février au siège de l’Unesco

Paris – La 52e session du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), se tiendra du 24 au 28 février au siège de l’Unesco à Paris.

L’ouverture officielle de cette réunion intergouvernementale aura lieu lundi 24 février. Elle sera marquée par des discours notamment de la Directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, de Directrice exécutive du PNUE, Inger Andersen et du Président du GIEC, Hoesung Lee.

Elle sera suivie par une table ronde ouverte au public sur le thème: « Planète en péril : transformer les mesures d’action en faveur du climat » organisée par l’UNESCO et le Secrétariat du GIEC.

« La table ronde réunira d’éminents scientifiques, des experts en climatologie, des jeunes leaders et des représentants des peuples autochtones pour discuter et partager des points de vue sur les voies et moyens pour élever l’ambition d’une action climatique plus efficace et le rôle et contributions de la science, de la connaissance et de la culture », indique l’Unesco dans un communiqué.

Le reste des travaux du GIEC se tiendra à huis-clos, précise-t-on de même source.

Le changement climatique est l’un des enjeux déterminants de notre époque et l’UNESCO, à travers ses programmes dans les domaines des sciences, de l’éducation, de la culture et de la communication, contribue à créer des connaissances, à éduquer et à communiquer sur le changement climatique, et à comprendre les implications éthiques pour les générations présentes et futures, souligne l’organisation onusienne.

Depuis 30 ans, le GIEC évalue l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses causes, ses impacts. Il identifie également les possibilités de limiter l’ampleur du réchauffement et la gravité de ses impacts et de s’adapter aux changements attendus.

Les rapports du GIEC fournissent un état des lieux régulier des connaissances les plus avancées. Cette production scientifique est au cœur des négociations internationales sur le climat. Elle est aussi fondamentale pour alerter les décideurs et la société civile.

Voir Aussi