evenementsDes experts nicaraguayens attendue au Panama pour présenter l’expérience de l’opérationnalisation…

evenements

fao_logo
13 Juil

Des experts nicaraguayens attendue au Panama pour présenter l’expérience de l’opérationnalisation du système ASIS , élaboré par l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

Washington – Une délégation d’experts nicaraguayens est attendue au Panama pour présenter l’expérience de l’opérationnalisation du système ASIS (Agriculture Stress Index System), élaboré par l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le système surveille les indices de végétation des régions cultivées du monde pendant la saison de croissance et peut détecter partout dans le monde les zones particulières où les récoltes pourraient être affectées par la sécheresse.

ASIS, qui a été expérimentée par la FAO pour la première fois au Nicaragua, permet aux pays d’affiner les paramètres du système sur la base de cartes d’utilisation des terres et de statistiques détaillées concernant les cultures nationales.

L’Amérique centrale est l’une des régions les plus vulnérables aux aléas climatiques. Selon l’indice mondial des risques climatiques à long terme, le Honduras, le Nicaragua, le Guatemala et le Salvador sont parmi les 15 pays les plus vulnérables aux risques climatiques dans le monde.

Voici le bulletin de l’écologie de l’Amérique du Nord pour la journée de vendredi 13 juillet 2018.

Mexique:.

Le parc zoologique de Los Coyotes à Mexico a connu la naissance de huit loups du Mexique, ce qui constitue la plus grande portée depuis le lancement dans les années 1980 d’un programme américano-mexicain en faveur de cette espèce en danger autrefois commune à la frontière avec les Etats-Unis.

D’habitude, les portées de cette espèce (Canis lupus baileyi) ne dépassent pas quatre louveteaux, a souligné le ministère mexicain de l’Environnement dans un communiqué.

Cette naissance a fait passer à 17 le nombre de membres de leur famille. Leur mère, Pearl, s’est installée dans la tanière une semaine avant de mettre bas et leur père, Yoltic –un nom provenant de l’ethnie Nahautl qui signifie « celui qui vit »–, les a protégés et a apporté de la nourriture, aidé de ses sept premiers-nés âgés d’un an.

Tout a été fait pour que la naissance se passe de la manière la plus naturelle possible et elle n’a pas été filmée, assure le communiqué, notant que les spécialistes espèrent pouvoir relâcher ces loups dans la nature le jour venu.

Le loup du Mexique est une sous-espèce, génétiquement distincte, du loup gris et vit dans le sud-ouest des Etats-Unis ainsi que dans le nord et le centre du Mexique.

Sa population a commencé à décliner au début du XXe siècle en même temps que celle de ses proies –cerfs ou wapitis. Il s’est alors tourné vers les bovins et les éleveurs ont commencé à le chasser. Depuis le milieu du XXe siècle, il est classé parmi les espèces menacées dans les deux pays.

Depuis 1989, les zoos de la capitale mexicaine ont vu naître au total 156 louveteaux, selon lui. Leurs noms, choisis par les habitants qui votent sur internet, s’inspirent de noms indigènes en souvenir des populations locales qui vénéraient cet animal: Arihue (Celui qui a une âme), Game (Celle que j’aime), Muchari (Petit enfant), Bimori (Brume) ou Kanimi (Joyeux).

Voir Aussi